Déclaration de Gregor Gysi sur le Referendum en Turquie

Publié le par anonyme

 1  5 googleplus0  0

Erdogan a gagné. Vraiment?

Malgré les conditions injustes pendant la campagne - des milliers de politiciens détenus, une couverture médiatique partielle, l'oppression de l'Etat contre les journalistes et les opposants - près de 50% des électeurs ont voté pour non et ont donc rejeté la politique autoritaire d'Erdogan.

Il y a plusieurs rapports sur la manipulation lors du vote, l'observation a été considérablement restreinte dans les régions kurdes, et il a été décidé avec un préavis court d'accepter les bulletins de vote sans timbre officiel, ce qui signifie qu'ils sont en fait invalides.

Espérons que les tribunaux soient encore assez indépendants pour ordonner une répétition du référendum déjà pour cela.

La société turque est profondément divisée. La Turquie a maintenant besoin d'un gouvernement qui tente de surmonter cette division étape par étape en faisant des compromis. Cela ne peut pas être attendu d'Erdogan parce qu'il s'arrête sur une division supplémentaire, sur la destruction. Pourtant, le résultat du référendum soulève l'espoir d'un changement politique. Pas immédiatement, mais il n'est pas nécessaire de prendre longtemps aussi.

Il ne doit pas y avoir la  reconnaissance des résultats par d’autres gouvernements européens compte tenu des circonstances actuelles. Tous les États membres de l'UE doivent immédiatement arrêter toutes les exportations d'armes vers la Turquie et toute coopération militaire. Cela vaut surtout pour le gouvernement fédéral allemand. L'OTAN doit se demander si un tel régime dictatorial a toujours sa place dans cette alliance. Au lieu de livrer des armes, il est urgent de soutenir l'opposition démocratique.

source: http://www.european-left.org/node/3687

Publié dans PGE, moyen orient

Commenter cet article