MOBILISONS-NOUS CONTRE LA MONTÉE DU RACISME

Publié le par anonyme

  •  6 mars 2017

Le Parti communiste du Canada condamne la montée des actions dirigées par les groupes racistes et néofascistes à travers le pays, telles que les rassemblements anti-musulmans du 4 mars, organisés par la Coalition canadienne des citoyens inquiets (Canadian Coalition of Concerned Citizens – CCCC) dans plus de 60 villes canadiennes. Alors que ce groupe se dit en faveur de la justice, en réalité, il joue sur la peur des travailleurs et des travailleuses qui font face aux impacts de la crise économique capitaliste, au chômage, à l’austérité et aux coupures dans les services sociaux, afin de promouvoir leur véritable agenda suprématiste blanc.

 

La vague actuelle de violence xénophobe a été attisée par les récents événements aux États-Unis, mais il ne faut pas oublier que l’État capitaliste canadien a été fondé sur le génocide des peuples autochtones, l’exploitation des travailleuses et des travailleurs migrant-e-s et dans le but raciste de créer « un pays pour l’homme blanc ».

Vus dans ce contexte historique, les rassemblements de la CCCC du 4 mars posent une menace sérieuse aux communautés racisées, telle que le meurtre de six hommes musulmans par un suprématiste blanc à Québec, et par le nombre croissant d’incendies criminelles, de menaces à la bombes, d’attaques physiques contre des femmes portant le hijab, de graffitis xénophobes, d’actes de vandalisme, etc. La violence d’extrême droite cible aussi d’autres groupes d’immigrants et d’immigrantes, les peuples autochtones ainsi que les défenseur-e-s de la terre, la communauté LGBTQ+ (surtout les personnes trans en ce moment), le mouvement syndical, les militantes pour les droits reproductifs et pour l’égalité des femmes, la communauté juive et la gauche politique – notamment le Parti communiste et la Ligue de la jeunesse communiste –, soit les voix politiques antifascistes et antiracistes les plus constantes au Canada depuis 1920.

En tant que communistes, nous solidarisons avec toutes les victimes d’attaques xénophobes en ce moment critique. Nous exprimons notre soutien le plus total aux contre-manifestations opposées aux actions islamophobes du 4 mars et condamnons toutes les tentatives d’éléments d’extrême droite d’instrumentaliser ces provocations visant à diviser et affaiblir les forces antiracistes. Nous continuerons notre travail conjointement avec d’autres forces alliées, afin de faire de ce mouvement de résistance une force puissante, en incluant les syndicats et toutes les organisations populaires et démocratiques. Nous préconisons également de plus grands efforts afin d’exposer et de contrer les idéologies racistes et néofascistes, notamment, en adressant des lettres aux journaux, en participant à des débats sur les médias sociaux ou encore par des rassemblements publics.

Le Parti communiste exige que le Parlement prenne immédiatement des mesures contre la menace grandissante que représente la violence raciste organisée, y compris des mesures visant à renforcer les lois existantes s’attaquant à la haine et l’adoption rapide de la motion M-103 (une motion personnelle pressant le gouvernement de reconnaitre la nécessité de mettre fin à l’actuel climat de peur et de haine et condamnant l’islamophobie ainsi que toutes les formes de racisme systémique ou de discrimination religieuse). Le refus de la plupart des candidats et candidates à la chefferie du Parti conservateur d’appuyer la résolution M-103, indique que ce parti tend à devenir la courroie de transmission visant à imposer, au Canada, un ensemble de politiques racistes semblables à celles de Trump.

Cependant, une telle conclusion n’est pas inévitable. Elle peut et doit être prévenue par la construction d’une large unité antiraciste dans les rues, dans nos lieux de travail et sur les campus, et dans toutes les communautés durant les prochaines semaines et les prochains mois qui seront critiques.

source: 

http://particommunisteduquebec.ca/2017/03/06/racisme/#more-604

Publié dans amérique du nord

Commenter cet article