La vaccination anti-poliomyélite, une garantie sociale de la Révolution

Publié le par anonyme

Le vaccin consiste à administrer à l’enfant deux gouttes de façon orale en deux étapes. Photo: Anabel Díaz

LA vaccination rapide et efficace contre la poliomyélite de tous les enfants, qui s’est déroulée au mois de février dans le cadre de la 56e campagne nationale de vaccination, est une garantie pour la famille cubaine.

Le vaccin se compose de deux gouttes administrées par voie orale en deux étapes : la première à une date comprise entre le 20 et le 26 février, au cours de laquelle 363 778 enfants, âgés de 30 jours à moins de 3 ans seront immunisés contre la maladie. Ils recevront une deuxième dose entre le 17 et le 23 avril prochain. Par ailleurs, 108 110 enfants âgés de 9 ans recevront une dose de rappel.

Les doses sont distribuées dans les 451 polycliniques du pays, qui installent les salles de vaccinations, avec l'aide des cabinets médicaux de famille et des militants communautaire et des membres des organisations de masse, telles que la Fédération des femmes cubaines (FMC) et les Comités de défense de la révolution (CDR).

La Dr Lena Lopez Ambron, responsable du programme de vaccination au ministère de la Santé publique, a indiqué aux médias locaux que dans les endroits les plus isolés du pays des postes de vaccination sont installés, où les vaccins sont conservés, en respectant toutes les conditions pour maintenir la chaîne du froid, afin que tous les enfants cubains puissent être immunisés.

Et d’ajouter que les contrôles de santé existants dans le pays ont permis de « dispensariser » (assurer le suivi médical) la population, de connaître les enfants en âge de vaccination, de planifier une campagne de vaccination efficace de tous les enfants, afin d’assurer la sécurité de la famille.

Par ailleurs, dans le cadre de la campagne, les parents reçoivent des précisions sur les conditions de la vaccination. Et d’ajouter : « Il s’agit d’un vaccin sans danger qui ne provoque pas d’effets indésirables. Les enfants sont auscultés auparavant par l'équipe médicale de leur communauté et, lors de la vaccination, les parents doivent présenter le carnet de santé de leur enfant, confirmant qu’il est apte à recevoir le vaccin. »

Pour le médecin, l’importance de la campagne en cours tient au fait qu’elle s’inscrit dans la stratégie mondiale visant l'éradication de la poliomyélite, une maladie éradiquée de Cuba depuis 1962, grâce à la volonté politique des dirigeants de la Révolution d'offrir la qualité de vie à la population.

« À Cuba, la couverture de vaccination a toujours été très élevée et cette campagne ne sera pas différente. Le programme de vaccination permet d’empêcher la propagation des maladies, ce qui est l’une des réussites de la médecine cubaine et une conquête de la Révolution », a souligné La Dr. Lena Lopez Ambron.

Le Dr Miguel Angel Galindo, conseiller du programme national de vaccination, qui a participé aux campagnes précédentes, confirme ses propos. Il a salué le rôle des infirmières cubaines, qui sont chargées d’administrer le vaccin aux enfants.

En tant que fondateur de ce programme, il s’est dit très satisfait d’avoir contribué au fait que Cuba soit le premier pays au monde à avoir éradiqué la poliomyélite, une maladie virale aigue.

À ce jour, 83,8 millions de doses de vaccin contre la poliomyélite ont été administrées à Cuba, ce qui a garanti la protection de la population cubaine de moins de 69 ans.

Bien que l'État ait dû payer des sommes importantes pour l'achat des vaccins contre la polio et autres, les familles cubaines les reçoivent gratuitement. Par ailleurs, la réalisation de ces campagnes de masse met à disposition des autorités sanitaires toutes les ressources matérielles et humaines .nécessaires au bon déroulement de la campagne.

Publié dans cuba

Commenter cet article