L'ONU Femmes salue la loi "historique" adoptée par la Chine pour lutter contre la violence domestique (INTERVIEW)

Publié le par anonyme

  2017-03-08 17:30:20  xinhua

La loi contre la violence domestique adoptée par la Chine est "historique" et doit être mise en œuvre de manière efficace au niveau national et local, a déclaré Julia Broussard, directrice du programme de l'ONU Femmes en Chine.

"Cette loi définit clairement la violence domestique, introduit des mesures exécutoires telles que des lettres d'avertissement et des ordonnances de protection, établit un système de signalement obligatoire et attribue des responsabilités spécifiques aux organisations du gouvernement et de la société civile", a expliqué Mme Broussard dans une interview accordée à Xinhua, à l'approche de la Journée internationale de la femme.

La première loi nationale chinoise contre la violence domestique est entrée en vigueur le 1er mars 2016.

La loi définit la violence domestique comme un préjudice physique et psychologique infligé par des membres de la famille à travers la violence physique, la limitation ou la privation de la liberté physique, les invectives récurrentes et les menaces verbales.

Selon la loi, les victimes et les personnes en danger peuvent demander une ordonnance de protection personnelle, que le tribunal doit accorder ou refuser dans un délai de 72 heures. Dans les cas urgents, les décisions seront prises dans les 24 heures.

Mme Broussard a ajouté que "500 demandes de protection ont été émises par des tribunaux de tout niveau, selon les chiffres publiés sur la base de données en ligne".

Mme Broussard a toutefois noté que la loi ainsi que sa mise en œuvre nécessitent des améliorations, telles que la mise en place d'un système clair de coordination entre les secteurs.

"Le moyen le plus efficace de combattre la violence domestique est de l'empêcher", a-t-elle affirmé. "Des efforts supplémentaires doivent être déployés dans les écoles, les entreprises, les agences gouvernementales et en ligne pour remédier aux normes sociales négatives et mettre fin à la violence domestique", a-t-elle ajouté.

La Journée internationale de la femme est célébrée chaque année le 8 mars à travers le monde. Le thème de cette année, "Les femmes dans un monde du travail en mutation: pour un monde égalitaire entre les hommes et les femmes d'ici 2030", met à l'honneur l'émancipation économique des femmes.

Mme Broussard a déclaré que les principaux défis auxquels sont confrontées les femmes chinoises au travail sont liés aux normes de genre et aux devoirs familiaux.

Selon elle, il existe en Chine un déséquilibre entre les sexes dans le travail fourni à la maison, les femmes consacrant en moyenne environ trois fois plus d'heures que les hommes à ce travail non rémunéré, qui comprend les tâches ménagères et la garde des enfants.

"Le gouvernement chinois est conscient des défis actuels et réagit sur plusieurs fronts", a indiqué Mme Broussard.

Elle a souligné que Shanghaï mettrait en place des garderies pour les enfants âgés de 2 à 3 ans dans plus de 20 communautés en 2017. De plus, les gouvernements municipaux dans certaines villes de Chine envisagent aussi d'augmenter le nombre de jours prévus par le congé paternité, a-t-elle ajouté.

Pour aider à améliorer la situation, des efforts conjoints doivent être déployés par le gouvernement, les entreprises et la société civile, a déclaré Mme Broussard, qui a ajouté que l'ONU Femmes continuerait à travailler dans différents secteurs pour promouvoir l'égalité des sexes en Chine.

source: http://french.cri.cn/621/2017/03/08/502s506732.htm

Publié dans chine, femmes

Commenter cet article