Communiqué du Cercle Bolivarien de Paris et du Collectif ALBA-TCP France

Publié le par anonyme

 

 

 

 

Communiqué du Cercle Bolivarien de Paris et du Collectif ALBA-TCP France

Des organisations françaises de solidarité condamnent les actions interventionnistes de M. Luis Almagro contre le Venezuela

 

Nous, membres de mouvements sociaux, d’associations, de partis politiques, citoyennes et citoyens européens et latino-américains résidant en France, condamnons de la façon la plus catégorique les déplorables actions du secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA), M. Luis Almagro, en contre du gouvernement et du peuple de la République bolivarienne du Venezuela.

 

Une fois de plus, M. Almagro a montré son inlassable disposition à déstabiliser ce pays par une campagne politico-médiatique avec le soutien de facteurs étrangers, qui vise la mise en œuvre d’une intervention militaire contre la Patrie de Simón Bolívar.

 

Violant les règles internes de l’OEA, outrepassant les compétences d’un Secrétaire général, les intentions interventionnistes de M. Almagro deviennent de plus en plus claires, cherchant à interférer dans les affaires intérieures du Venezuela. Ses actions représentent une violation manifeste des principes de non intervention dans les affaires intérieures des Etats. Il est allé jusqu’à ignorer les critiques émises par des Etats membres de l’OEA sur la violation des règles de l’Organisation.

 

Par ses actions, M. Almago a montré qu’il est le porte-parole de l’opposition radicale, violente et déstabilisatrice vénézuélienne, en particulier en présentant un rapport long et illégitime pour obtenir la suspension du Venezuela de l’Organisation par l’application de la Charte démocratique. Rapport dépourvu de rigueur technique, qui ne se fonde que sur les déclarations de porte-paroles de l’extrême droite vénézuélienne et de la presse d’opposition.

 

M. Almagro s’est servi de sa qualité de Secrétaire général pour promouvoir une conférence de presse avec des membres de l’opposition radicale vénézuélienne au siège même de l’OEA. Un fait inédit et honteux pour l’Organisation.

 

Dans son désespoir, M. Luis Almagro a attaqué des mécanismes idoines et qui comptent avec le soutien international, comme la table de dialogue entre les acteurs politiques vénézuéliens, sous les auspices de l’UNASUR et du Vatican.

 

Son intention est claire : détruire tout mécanisme qui cherche à ce que ce soient les vénézuéliens qui trouvent de façon souveraine des solutions à leurs différences, en favorisant une agression étrangère.

 

Nous, membre d’organisations solidaires avec le Venezuela, lançons un appel à la vigilance face à l’attitude éhontée de M. Luis Almagro, qui s’est érigé en acteur de premier plan dans le but d’agresser et de violer la souveraineté et la démocratie du Venezuela.

 

Nous rejetons les attaques déstabilisatrices de M. Almagro et de la droite vénézuélienne et internationale contre une nation et contre un peuple pacifique ; contre le gouvernement légitime, démocratique et constitutionnel du Président Nicolás Maduro Moros. Ces actions interventionnistes contre la dignité d’un peuple qui a choisi démocratiquement un processus révolutionnaire et progressiste sont condamnées à l’échec.

 

Les organisations de solidarité en France resteront actives et ne céderont pas pour arrêter ces actions infâmes. Nous réitérons notre entier soutien et notre solidarité avec la Révolution bolivarienne et le Peuple vénézuélien

 

Aujourd’hui plus que jamais, nous réitérons notre engagement à défendre l’héritage du Commandant Hugo Chávez.

 

 

Vive le Venezuela!

Vive la Grande Patrie !

Vive la solidarité entre les peuples!

 

Paris, le 27 mars 2017

Communiqué du Cercle Bolivarien de Paris et du Collectif ALBA-TCP France
source:http://vivavenezuela.over-blog.com/2017/03/communique-du-cercle-bolivarien-de-paris-et-du-collectif-alba-tcp-france.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_share_auto

Publié dans Venezuela

Commenter cet article