Wang Yi tente d'apaiser les tensions entre la Chine et les Etats-Unis

Publié le par anonyme

Le ministre des Affaires étrangères Wang Yi a prévenu qu'il n'y aurait « pas de vainqueur en cas de conflit entre la Chine et les Etats-Unis », a indiqué un porte-parole du ministère.

Un rapport publié mardi par un groupe de travail de spécialistes démocrates et républicains de la Chine a également averti la Maison Blanche de ne pas remettre en cause la politique de longue date de reconnaissance du principe d'une seule Chine. Le rapport suggère également une réunion prochaine entre le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping.

« Tout individu raisonnable doit clairement reconnaître qu'il ne peut y avoir de conflit entre la Chine et les Etats-Unis parce qu'il y aurait deux perdants, les deux pays ne peuvent pas se le permettre », a répondu Wang Yi aux journalistes qui l'interrogeaient mardi à Canberra sur l'éventualité d'une guerre, après la rhétorique dure de Donald Trump et certains de ses conseillers à l'encontre de la Chine.

Le ministre a également exhorté les Etats-Unis à se pencher sur l'histoire de la Seconde Guerre mondiale à propos des différends en mer de Chine méridionale.

La Déclaration du Caire de 1943 et la Déclaration de Potsdam de 1945 stipulent clairement que le Japon doit rendre à la Chine les territoires chinois envahis pendant la guerre, y compris les îles Nansha, a souligné M. Wang.

Si les deux parties font des efforts conjoints, les relations sino-américaines viendront à bout de la période de rodage de la nouvelle administration américaine et s'orienteront vers une meilleure voie de développement, a-t-il ajouté.

Dans son audition de confirmation du Sénat le mois dernier, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a déclaré que la Chine ne devrait pas avoir accès aux îles qu'elle a construites en mer de Chine méridionale. La Maison Blanche a également fait vœu de défendre « les territoires internationaux » dans cette voie navigable stratégique.

Les relations entre Beijing et Washington se sont détériorées après que Donald Trump a répondu à un appel téléphonique de félicitations de la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen en décembre et a menacé d'imposer des droits sur les importations chinoises.

« Il serait dangereux d'abandonner unilatéralement notre politique de longue date d'une Chine unique », estiment dans un rapport Orville Schell, spécialiste des études chinoises, et Susan Shirk, professeure de sciences politiques à l'Université de Californie à San Diego.

Le rapport, intitulé La politique des Etats-Unis à l'égard de la Chine : recommandations pour la nouvelle administration, suggère que « l'intérêt national sur d'autres questions n'est pas promu par l'abandon ou le conditionnement de la politique d'une seule Chine ».

Le rapport a été parrainé par le Centre des relations sino-américaines de la Société d'Asie et par le Centre de la Chine du XXIe siècle de l'Université de Californie.

« Nous étions très inquiets de l'état des relations sino-américaines, les perspectives n'étaient pas bonnes », a déclaré Susan Shirk, co-auteure du rapport.

Shi Yinhong, directeur du Centre d'études américaines de l'Université Renmin de Chine, a observé que les remarques du ministre des Affaires étrangères interviennent à un moment où la plupart des conseillers de Donald Trump restent opposés à la Chine sur des questions allant du commerce, à Taiwan, la mer de Chine méridionale et la péninsule coréenne.

« Cependant, rien n'indique que Donald Trump soit susceptible d'adopter une attitude plus raisonnable à l'égard de la Chine, étant donné les remarques très négatives qu'il a faites », a déclaré M. Shi, en ajoutant que Beijing devrait fournir des efforts continus pour améliorer ses relations avec Washington.

 

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
source: http://french.china.org.cn/foreign/txt/2017-02/09/content_40256087.htm

Publié dans chine

Commenter cet article