Une victoire de la diplomatie cubaine

Publié le par anonyme

La Havane (PL) La diplomatie cubaine se félicite de la signature, en décembre 2016, d'un Accord pour le dialogue politique et la coopération avec l'Union européenne (UE) et de la fin de la Position commune adoptée par le bloc européen en 1996.

L'accord a été paraphé par le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez Parrilla et Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l'Union européenne, à l'occasion d'une réunion des ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'Union réalisée le 12 décembre 2016.

Cuba était jusqu'alors le seul pays latino-américain à ne pas avoir d'accord de coopération internationale avec l'UE.
Il est question du premier accord jamais conclu entre le bloc européen et l'île caribéenne, qui normalisent ainsi leurs relations. Le pacte instaure un dialogue politique et fixe les critères des relations commerciales et d’aide entre les signataires. Pour y parvenir le chemin a toutefois été long et difficile. Il a fallu 20 ans pour que les Vingt-Huit mettent un terme à la Position commune adoptée en 1996, qualifiée par Cuba d'un acte d'ingérence entravant les relations avec le bloc et répondant aux intérêts des États-Unis.

En décembre 1996 le président du Gouvernement espagnol, José Maria Aznar,  encouragea telle « position commune » au sein de l'Union européenne. Elle fut sanctionnée par le Conseil de l'Europe  (CE) peu de temps après.

Grosso modo le texte de 1996 fixait une série de concessions de la part de Cuba à condition de recevoir de l'aide du bloc européen et de bénéficier des ses programmes de coopération.

Cette politique fut durcie en 2003 au moyen de mesures punitives comme la limitation des visites gouvernementales de haut-niveau. L'UE réduisit la participation des États membres aux évènements culturels et invita aux célébrations nationales des Cubains signalés par le gouvernement de l'île pour encourager des actions subversives.

En réponse, les autorités cubaines annoncèrent le 26 juillet 2003 leur refus de toute aide en provenance de l’Union européenne.

En juin 2010 le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez déclarait que la normalisation des relations avec le bloc européen était possible. Une année après, le ministre cubain rencontrait Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l'UE à l'époque. À l'occasion de cette réunion ils montré leur volonté d'avancer vers la normalisation des relations bilatérales.

Les négociations bilatérales sont amorcées en avril 2014. Si le volet commercial faisait déjà l’objet d’un accord, celui du dialogue politique était encore en attente de consensus.

À partir de ce moment-là plusieurs sessions de négociations se réalisent jusqu'à l'aboutissement d'un accord pour normaliser les relations signés le vendredi 11 mars 2016.

Federica Mogherini annonçait fin septembre qu'elle allait soumettre aux 28 sa proposition d'abroger la "Position commune" de 1996. Elle finalement abrogée par le CE le 6 décembre.

L'accord politico-commercial, qui sera "le nouveau cadre juridique des relations UE-Cuba" selon Bruxelles, doit encore être approuvé par le Parlement européen et les Parlements nationaux et régionaux des 28, pour être appliqué dans son ntégralité.

Par Luis Antonio Gomez

Rédaction National

rm/lp/em/nda/tgp

source: http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=879933:une-victoire-de-la-diplomatie-cubaine&opcion=pl-ver-noticia&catid=69&Itemid=101

Publié dans cuba

Commenter cet article