Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre sélection d’articles de la semaine :

 

  • Traitement médiatique du Venezuela sur France Culture: courrier de Maurice Lemoine au médiateur – 16/11- LeGrandSoir
 
  • Nouvelle donne politique au Venezuela… et retard de l’information en France – 16/11 VenevuelaInfos
 
 
 
  • Le Vatican ratifie son accompagnement du dialogue au Venezuela – 16/11- RHC
 
  • Maduro appelle Obama à révoquer le décret classant le Venezuela comme une menace pour les Etats-Unis – XINHUA
 
 
 
  • La Cour Electorale refuse la protection du referendum révocatoire contre Maduro – 11/11- BolivarInfos/Telesur
 
 
  • Les médecins vénézuéliens ont soigné plus de 6 000 patients en Haïti - 12/11– BolivarInfos/Telesur
 

 

 

VIENT DE PARAITRE aux Editions du Cerisier:

Des Taupes à Caracas

Un livre de Geraldina Colotti - Préface de Maurice LEMOINE

 

Extraits de l’introduction

 Ce livre raconte un voyage en deux temps qui s’est déroulé sur une année : en février et mars 2011, puis en janvier et février 2012.

 

S’il ne verse pas dans le retour au tiermondisme, la recherche stérile de « modèles » ou l’enthousiasme sénile de l’ancien combattant, cet ouvrage assume donc un parti-pris. Du costume de l’enthousiaste ou de celui de l’impartiale, aucun ne me convient vraiment. La vie m’a appris que la plus précieuse des libertés, même dans des situations difficiles, voire extrêmes, est celle de pouvoir choisir. En politique, si vous ne faites pas de choix, quelqu’un d’autre s’en chargera, et cela fait partie du jeu.

Pour ce que j’en ai vu, l’essence du Venezuela bolivarien se situe dans le réveil d’une extraordinaire participation populaire : la passion pour la politique, au sens de la gestion de la polis, par l’exercice constant de l’agora par les exclus, ces « affreux, sales et méchants » qui, aux confins épuisés de la gauche comme il faut, suscitent « le dégoût et l’horreur » qu’exprimait Tocqueville à l’évocation d’Auguste Blanqui.

Dans ce livre, ce sont surtout eux, les « invisibles », qui parlent : des femmes et des hommes de toutes les couches populaires, devenus protagonistes au pied levé.

  •  

 

 

  Pourquoi un Mouvement de Solidarité avec la Révolution Bolivarienne ?

 

Il n’est jamais inutile de le rappeler : les médias jouent aujourd’hui un rôle extrêmement important dans la politique étrangère, car utilisés en tant que "dispositifs d’influence géopolitique ils peuvent servir à modeler les opinions publiques". Pas de guerre (ou de stratégie déstabilisatrice) qui ne soit accompagnée d’une bonne guerre médiatique, et les gouvernements savent que les médias internationaux d’Etat contribuent à former les opinions étrangères (lire Les médias, un instrument de la diplomatie publique ?).

 

Il existe de nombreux ouvrages et articles très intéressants (pour ne pas dire nécessaires) sur ce sujet : (Re)lire: «L’opinion, ça se travaille». Les médias et les «guerres justes» d’ACRIMED, Le lavage de cerveaux en liberté de N. Chomsky publié par Le Diplo, ou pour les plus courageux le volumineux classique La fabrique du Consentement (N. Chomsky et E. Herman).

 

Etant dans le collimateur de l’impérialisme étatsunien, le Venezuela (soit dit en passant le pays détenteur des plus grande réserves de pétrole au monde) est victime d’une déstabilisation sur plusieurs niveaux (politique, diplomatique, économique, interne, externe, etc.) et dont le volet médiatique n’est pas à négliger, bien au contraire.  Sur ce sujet,  nous vous renvoyons à une liste non-exhaustive (mais tout de même conséquente) d’articles qui mettent en lumière la campagne de manipulation/désinformation en cours contre la révolution bolivarienne, que vous trouverez en fin de mél. 

 

 

A lire: "Guerre Médiatique: comment aider la révolution bolivarienne depuis la France?>   ICI

 

 

Le Mouvement de Solidarité avec la Révolution Bolivarienne a pour principal objectif de pourvoir une information alternative sur le Venezuela -loin des clichés véhiculés par les médias dominants- à travers son blog Viva Venezuela  > http://vivavenezuela.over-blog.com/, son compte Twitter > https://twitter.com/@SolRevoBol et sur FaceBook : https://www.facebook.com/SolRevBolFrance/).

 

Nous ne sommes pas des défenseurs aveugles de la révolution bolivarienne : évidemment nous sommes conscients que là-bas tout n’est pas parfait (mais qui serait assez naïf pour le penser ?) et que des erreurs sont commises (mais qui n’en commet pas, et est-ce à nous de donner des leçons ?), mais nous pensons qu’il est important de dénoncer le deux poids deux mesures des médias dominants, si complaisants avec les pays «alliés» ou soumis et si coriaces (voir de mauvaise foi) avec les pays qui voudraient essayer de construire un autre modèle de société.

 

Lire l’appel de solidarité internationaliste de Jean Ortiz «Ne laissons pas seul le Venezuela».

 

 Défendre la Révolution bolivarienne c’est dénoncer un système médiatique aux ordres du capitalisme, et continuer de croire qu’il existe des alternatives, qu’un autre monde est toujours possible

Tag(s) : #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :