Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le 25 novembre 2016

Nous apprenons avec une grande émotion le décès à 96 ans du grand poète Marcos Ana. « Poète communiste » comme il aimait à se présenter lui-même. Marcos Ana participa très jeune aux combats pour la défense de la République, contre le soulèvement fasciste perpétré par Franco. Emprisonné à 19 ans, il passera 23 ans dans différents lieux de détention. Dans son livre de mémoires, Dites-moi à quoi ressemble un arbre, il s’interrogeait encore : mon péché est terrible : j’ai voulu remplir d’étoiles le cœur de l’homme. Et pour cela, derrière les barreaux, en vingt-deux hivers j’ai perdu mes printemps. Sorti de prison en 1961, il ne cessa d’appeler, notamment depuis Paris où il dirigea le Centre d’information et de solidarité avec l’Espagne, à la solidarité internationale avec les prisonniers et les victimes de la répression franquiste.

Je tiens à saluer ce combattant de la liberté qui lutta jusqu’à son dernier souffle de vie pour défendre les idéaux d’émancipation humaine, de démocratie portés par la République espagnole et qui imprègnent, aujourd’hui encore, les combats des communistes, des forces de progrès et des peuples d’Espagne. J’adresse, en ce sens, à nos camarades du Parti communiste d’Espagne et de la Gauche unie, à la famille et aux proches de Marcos Ana, l’expression de notre profonde tristesse et de solidarité du Parti communiste français.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français

source: http://www.pcf.fr/94122

Tag(s) : #pcf

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :