Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sans le Parti, La Révolution ne pourrait pas exister (IV et fin)

Auteur: Granma | internet@granma.cu
14 avril 2016 11:04:54


Durant plus de cinq décennies, le Parti a avancé sur un chemin de constant apprentissage et d’expériences, de recherche et de perfectionnement de ses propres méthodes et de style de travail, plus efficaces, invariablement aux côtés des masses dans les moments les plus difficiles et complexes de la bataille économique, politique et sociale, à la tête du développement de la conscience du peuple, de sa culture générale et politique, à l’avant-garde de la défense de la Révolution.


Par son action vigilante, il a surmonté les tendances ambitieuses et opportunistes de la micro fraction dans les années 1967 et 1968 ; il a participé activement au processus d’institutionnalisation du pays dans les années 70 et il a créé une structure auxiliaire centrale en mai 1973, dans le cadre des mesures visant son renforcement et son développement.


La célébration de son Premier Congrès en décembre 1975, ainsi que les suivants, fut l’expression de sa maturité et son rôle croissant. Chacun d’eux a été au centre des principales tâches et des défis de son époque. Il a pris la tête de toutes les batailles du pays tout au long de son existence.


Son incessante activité et son autorité ont permis d’aller de l’avant face au difficile défi de la période spéciale et aujourd’hui dans la bataille résolue contre les déficiences, surmonter les difficultés et poursuivre le perfectionnement de notre socialisme, toujours en lien avec peuple.


Rien n’a été étranger au Parti et son action politique a répondu à chaque moment. Avec ses propres normes et ses procédures, il a été conséquent avec sa responsabilité envers les destinées du pays, conscient que sans lui, la Révolution ne pourrait pas exister.


En effet, comme le souligna Fidel le 14 mars 1974 « […] L’organisation de l’avant-garde est fondamentale. Savez-vous ce qui donne de la sécurité à la Révolution ? Le Parti. Savez-vous ce qui donne de la pérennité à la Révolution ? Le Parti. Savez-vous ce qui donne le futur à la Révolution, ce qui donne vie à la Révolution, ce qui donne l’avenir à la Révolution ? Le Parti. Sans le Parti, le Révolution ne pourrait pas exister […]».


À Cuba, nous connaissons la recette du pluri partidisme qui divisa et affaiblit la société cubaine avant le triomphe de la Révolution de 1959. Et ses agissements dans d’autres pays nous démontrent que c’est une illusion, car en essence la majorité des pays où se pratique cette « démocratie multipartiste », notamment lors des élections, elle a pour objectif de maintenir le statu quo en vigueur, et de défendre à outrance le capitalisme.


Nous avons également été témoins des événements dans d’autres pays socialistes européens. Aujourd’hui la diversité des partis ne les a pas libérés des désastreuses conséquences politiques, économiques et sociales de l’effondrement du socialisme.


Notre Histoire confirme et renforce la justesse de l’existence d’un seul parti, qui nous a rendus plus forts face aux agressions et au blocus génocidaire, ainsi que dans la bataille pour le développement économique et social de la nation, la formation de la conscience révolutionnaire, la préservation de l’indépendance, la souveraineté et le socialisme.


Ce n’est pas un hasard si l’ennemi lance des campagnes, des émissions et des activités de subversion politique et idéologique visant à porter atteinte à l’autorité du Parti, conquise grâce à son lien avec les masses, et dans l’unité forgée, piliers fondamentaux de la continuité de la Révolution.


La nouvelle étape et les défis auxquels nous faisons face élèvent le rôle du Parti dans la société cubaine et dans la préservation de l’œuvre de la Révolution. Dans ces nouvelles circonstances, le Parti reste à la tête du peuple. De la même manière que le Parti a cimenté l’unité de tout le peuple et qu’il a pris la tête de sa résistance face aux agressions de tout type des successives administrations des États-Unis, il le fait aujourd’hui dans un scénario nouveau.


L’actuel gouvernement des États-Unis a reconnu (à contrecœur) l’échec de la politique d’hostilité ouverte envers la Révolution. Il a proclamé qu’il vise le même résultat qu’il poursuivait auparavant, bien que par des méthodes différentes ; il offre des relations pacifiques, d’amitié, mais il maintient et applique dans toute sa rigueur le blocus ; il prétend ignorer qu’ils doivent rendre à Cuba le territoire illégalement occupé de Guantanamo ; ils poursuivent leurs émissions illégales qui violent notre espace radioélectrique ; il ne renonce pas aux programmes d’ingérence et de subvention à la contre-révolution et maintient un traitement migratoire différencié et politiquement manipulé.


La bataille pour une relation véritablement normale passe inéluctablement par la rectification de ces politiques agressives et ces mesures qui portent atteinte à notre souveraineté. Dans ces circonstances, le rôle du Parti est irremplaçable pour maintenir la voie socialiste, renforcer notre identité, encourager les idées révolutionnaires, le patriotisme, la solidarité et l’anti-impérialisme, le sens de la justice sociale, l’égalité des droits et des opportunités, les valeurs humaines, l’esprit démocratique, la participation et la confiance en l’avenir socialiste.


Comme le signalait l’Éditorial de l’Organe du Comité central, publié le 9 mars dernier « […] Le peuple cubain ira de l’avant. Nous fondant sur nos propres efforts et sur notre capacité démontrée et notre créativité, nous continuerons de travailler au développement du pays et au bien-être des Cubains […]».


Nous poursuivrons sans relâche la mise à jour du modèle économique et social que nous avons choisi et la construction d’un socialisme prospère et durable à même de nous permettre de consolider les acquis de la Révolution.


Une voie choisie en toute souveraineté et qui sera en toute certitude ratifiée par le 7e Congrès du Parti communiste, avec Fidel et Raul dans la victoire.

source: http://fr.granma.cu/cuba/2016-04-14/sans-le-parti-la-revolution-ne-pourrait-pas-exister-iv-et-fin

Tag(s) : #cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :