Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

#‎NãoVaiTerGolpe‬ : avec les étudiants du Brésil, contre les tentatives de déstabilisation

le 29 mars 2016

Suite au scandale financier « Petrobras » éclaboussant l’actuelle présidente du Brésil Dilma Rousseff ainsi que son prédécesseur Lula, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans le pays réclamant les démissions du gouvernement. La droite libérale a entamé en décembre 2015 une procédure de destitution de la présidente (impeachment). Ce qui se passe actuellement au Brésil, c'est précisément ce que le Parti Communiste du Brésil (PcdoB) a qualifié de « coup d’État sans chars dans les rues ».

Mais qui manifeste pour la destitution de Rousseff ? 77% des personnes qui participent aux manifestations jouissent d’un niveau d’éducation largement supérieur à celui de la population brésilienne. Et 40 % reçoivent un salaire 10 fois supérieur au salaire brésilien moyen. Cette bourgeoisie brésilienne qui manifeste veut remettre en cause dix ans d'avancées sociales et de réduction des inégalités sociales. C'est la même bourgeoisie qui soutient les gouvernements des États de Sao Paulo, Rio de Janeiro, Espirito Santo et Goias, qui ont fait des ravages dans les politiques éducatives et qui ont été mis en échec par la mobilisation étudiante spectaculaire de décembre dernier.

Bien sûr la corruption doit être combattue et dénoncée mais les brésiliens qui manifestent dans la rue demandant la démission de l’actuelle présidente craignent plus pour leurs privilèges, auxquelles se sont attaqués les gouvernements progressistes depuis 2003, que pour l’intégrité de la justice et de la politique du Brésil. Cela a été bien compris par les étudiants qui en décembre dernier non seulement se sont attaqués aux politiques d'austérités pratiquées dans les États gouvernés par les libéraux, mais qui se sont mobilisés également contre les tentatives de déstabilisation et en soutien au gouvernement PT-PcdoB.

L'Union des Étudiants Communistes apporte son soutien à la jeunesse du Brésil qui continue à se mobiliser contre les tentatives de golpe de la droite libérale. Si le gouvernement brésilien a encore beaucoup de pas à franchir dans la voie de l'égalité et de la justice sociale, il est impératif de défendre la démocratie dans ce pays et de contrer les attaques libérales qui voudraient faire basculer le Brésil dans le camp pro-impérialiste.

source: http://www.etudiants-communistes.org/node/12795

Tag(s) : #UEC, #brésil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :