Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KKE : 8 mars

La lutte pour l'égalité des femmes, leurs besoins contemporains, pour une vie sans guerres, sans que les peuples soient forcées à devenir des réfugiés, pour une vie sans exploitation

Le KKE, ainsi que la Fédération des femmes de Grèce (OGE) et d’autres organisations de l'Alliance populaire, comme le Front militant de tous les travailleurs (PAME), le Front de lutte des étudiants (MAS), le Rassemblement anti-monopoliste des travailleurs indépendants et des petits commerçants (PASEVE), ont honoré le 8 mars en organisant des dizaines d'événements dans toute la Grèce. Au centre des célébrations militantes de la Journée internationale de la femme de cette année était l'opposition à la loi-guillotine que le gouvernement prépare pour le système de Sécurité sociale, ainsi que la solidarité avec les milliers de réfugiés et d'immigrants qui ont été chassés de leurs foyers et la condamnation de la guerre impérialiste et la présence de l'OTAN dans la mer Égée.

Un rassemblement a eu lieu dans le centre d'Athènes, le 8 mars, organisé par PAME, OGE, PASEVE et MAS, avec la participation de dizaines de syndicats et d'organisations de mouvement. Le principal slogan: « Lutte pour l'égalité et les besoins contemporains des femmes, pour une vie sans guerres, réfugiés et exploitation ». Il y avait ensuit un mars jusqu’aux bureaux de l'UE et l'ambassade américaine à Athènes afin de dénoncer la guerre impérialiste.

L'orateur principal lors du rassemblement était Mairini Stefanidi, président de l'OGE, qui a appelé les femmes au travail, les femmes qui travaillent dans les fermes, dans les magasins, dans les entreprises familiales, les jeunes femmes et les jeunes mères, « toutes ces femmes qui, historiquement, ont été le carburant pour la rentabilité des grandes entreprises, à se tenir debout », comme elle le dit. « Nous levons les bannières de la lutte acharnée en participant au mouvement des femmes radicales, à l'Alliance sociale. Nous appelons toutes les femmes des familles populaires, en particulier les jeunes femmes, à se joindre à notre lutte et fournir une réponse militante à l'intransigeance antipopulaire du gouvernement, de l'UE et des employeurs qui se manifeste aujourd'hui dans l'offensive contre la Sécurité sociale. Il est une question de vie ou de mort pour nous et nos familles ». L'orateur n'a pas omis de faire référence aux personnes déracinées par les interventions impérialistes, en notant que « nous tendons la main, la main de la solidarité populaire, aux réfugiés qui avec les bébés dans les bras atteignent notre pays, victimes des interventions inhumaines de l'OTAN, des États-Unis, de l'Union européenne et leurs alliés. Unies, d'une seule voix, nous devons crier « l'OTAN hors de la mer Egée » ».

Olga Siantou, au nom du Secrétariat exécutif du PAME, a souligné que l'expression de la solidarité internationaliste est la meilleure façon d'honorer la Journée internationale de la femme. « Nous devons renforcer par tous les moyens le soutien pratique du peuple aux milliers de réfugiés dans notre pays, aux peuples qui sont persécutés par l'impérialisme ». Elle a ajouté que « Les responsabilités du gouvernement SYRIZA-ANEL et des autres partis qui sont fidèles aux idéaux européens, comme ils nous disent - sont énormes. Ils ont signé la déclaration commune concernant le respect des décisions des alliances prédateurs de l'UE et de l'OTAN, qui non seulement ne résolvent pas le problème des réfugiés, mais elles l'intensifient ». Elle a noté que les mobilisations des deux derniers mois ont créé de nouvelles possibilités pour l’organisation du peuple et a souligné la nécessité d'intensifier la lutte. « Nous organisons une grève générale de 48h et une manifestation nationale lorsque le gouvernement apporte la législation sur la Sécurité sociale ».

Dimitris Koutsoumpas: Le peuple est dans les rues le 8 mars

Une grande délégation du CC du KKE a participé à la manifestation d'hier à Athènes, le SG du CC, Dimitris Koutsoumpas, à sa tête, qui a fait la déclaration suivante:

«Aujourd'hui, le 8 mars, des hommes et des femmes des familles populaires sont dans les rues luttant contre la législation sur la Sécurité sociale, la loi-guillotine, contre les guerres, les interventions, contre l'exploitation de classe et l'oppression de genre, pour tous leurs droits, pour le travail, pour leurs familles et leurs vies ».

En ce qui concerne le sommet de l'UE, qui a discuté de la question des réfugiés, le SG du CC du KKE a déclaré:

« Les décisions de l'UE lors du sommet sont dans un sens négatif, elles constituent une évolution dangereuse. Le gouvernement grec, avec sa signature, a pris encore un autre pas en arrière. Les conditions se détériorent, de même que la situation des réfugiés et bien sûr ces décisions piègent massivement plusieurs milliers de réfugiés en Grèce».

source:http://inter.kke.gr/fr/articles/8-mars/

Tag(s) : #Grèce

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :