Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ÉLECTIONS LOCALES AU KÉRALA, INDE

ÉLECTIONS LOCALES AU KÉRALA
INDE
Lors des dernières élections dans l’État du Kérala en novembre 2015, le left democratic front, animé par le Parti communiste indien (marxiste), remporte la majorité des conseils.

Dans un article publié sur le site Internet du Firstpost daté du 31 octobre 2015, quarante-
huit heures avant le scrutin des élections locales, Rajeev Srinivasan, politologue indien,
annonçait un bouleversement du paysage politique avec une irruption du Bharatiya Janata
Party (BJP), le parti hindouiste actuellement au gouvernement national, jusqu’alors complètement absent de la scène politique du Kérala.
Contrairement aux espoirs du politologue, les résultats, donnés le 8 novembre par la Commission électorale de l’Etat, ont été décevants pour le BJP. Sur les 1 200 conseils (depuis le
village jusqu’à la grande ville en fonction du nombre de citoyens concernés) à renouveler,
le Front de gauche (left democratic front - LDF), animé par le Parti communiste indien
(marxiste), en a remporté 694. Le Front démocratique unifié (UDF), coalisé autour du
Parti du Congrès, au gouvernement de l’Etat du Kérala depuis 2011, s’est imposé dans
546 communautés, le BJP dans seulement 14 « villages » et 1 « canton » sur 152.
Les particularités du Kérala

Le Kérala sur ses 38 852 km2 est l’un des plus petits parmi les 29 Etats de la République Indienne.
Situé à l’extrême sud-ouest de la péninsule, il est le plus densément peuplé avec près
de 900 habitants au km2 au 1er janvier 2015, le plus alphabétisé avec moins de 5 % d’illétrés,
le plus tolérant faisant vivre en bonne entente hindouistes (54 %), musulmans (27 %), chrétiens
et autres minorités religieuses. Il est également grand producteur d’alcool, et consommateur,
contre laquelle le gouvernement UDF de l’Etat, sous la direction de Shashi Tharoor,
a entrepris une grande campagne prohibitionniste.
Le Kérala est aussi le premier Etat de l’Inde à avoir élu, en 1957, un gouvernement
dirigé par le Parti communiste et à l’avoir renouvelé pour six autres mandatures, dont la
dernière en 2004.
Affaire à suivre en mai 2016…
La victoire de novembre dernier est certainement de bon augure pour le LDF pour le renouvellement de l’assemblée de l’Etat en mai 2016. Le Parti du Congrès et l’UDF pourraient
subir une défaite retentissante, englués qu’ils sont dans les scandales. Le ministre des Finances
notamment, ne fait-il pas l’objet d’une procédure pénale pour malversation dans
la gestion des questions liées à l’alcool ? Un comble assurément pour un gouvernement
qui se veut prohibitionniste.
Au Kérala, comme ailleurs, les revers électoraux ne remettent pas en cause le nécessaire
combat pour un développement progressiste permettant aux victimes des inégalités séculaires
de parvenir à une humanité réconciliée.

Pierre Marcie
Commission relations
internationales - Asie
*www.firstpost.com/politics/kerala-civic-bodyelections-
this-time-it-does-feel-different-with-bjpin-
the-box-with-cong-ldf-2490036.html

source: lettre des relations internationales du PCF

Tag(s) : #asie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :