La rencontre “Avec tous et pour le bien de tous se termine par une conférence magistrale de José Mujica

Publié le par anonyme

La rencontre “Avec tous et pour le bien de tous se termine par une conférence magistrale de José Mujica

La Havane, 29 janvier, (RHC).- La rencontre “Avec tous et pour les biens de tous” qui a débattu de l'actualité politique des idées de José Marti, s'est terminé ce jeudi à La Havane par une conférence magistrale de l'ex-président uruguayen, José Mujica.

“C'est plus facile de changer, au sein d'une société, la structure matérielle et les relations de distribution que la culture et surtout d'obtenir que la culture joue un rôle dans les décisions à caractère déterminant que les gens prennent tous les jours”

José Mujica a invité les participants à cette conférence, plus de 400 intellectuels, dirigeants sociaux et artistes d'une cinquantaine de pays à lutter pour le bonheur humain.

“Ce monde a chaque fois plus de gens malheureux sans être pauvres. Ils n'ont pas faim, ils ont soif de bonheur, de tranquillité, de vivre avec un sens commun. Ils en ont assez du tourbillon de la rue, des coups de l'efficacité productive, de la concurrence, de monter des marches en rabaissant les autres et d'une vie qui n'a pas de fin.

La culture pour laquelle nous devons lutter est celle qui revalorise le miracle d'être vivant. Donc, le gros de nos décisions doit viser à soigner la vie. Il faut lutter pour nous rendre meilleurs. La société ne change pas à elle seule, en raison de ses réalisations matérielles et structurelles si les gens ne changent pas.

Et je ne parle pas seulement du domaine politique , je fais référence à tous les domaines et aux défis que nous lance la vie depuis l'amour à la maladie. La clé reste la même: recommencer. Le seul vaincu est celui qui a perdu le courage de redémarrer. Ne craignez jamais que la gauche perde une élection. Elle ne peut pas perdre stratégiquement à long terme. Elle ne peut pas perdre parce qu'elle ne peut pas non plus gagner de façon absolue. L'histoire de l'humanité est une histoire pendulaire à un visage conservateur et à un autre de changement»

C'est Federico Mayor Zaragoza, ex-directeur général de l'UNESCO qui a donné lecture de la déclaration du Conseil Mondial du Projet José Marti de solidarité internationale. Cette déclaration lance un appel à la solution urgente des problèmes sociaux, environnementaux et militaires de notre époque.

Edité par Francisco Rodríguez Aranega

source:http://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/82679-la-rencontre-%E2%80%9Cavec-tous-et-pour-le-bien-de-tous-se-termine-par-une-conference-magistrale-de-jose-mujica

Publié dans Cuba, amérique latine

Commenter cet article