Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La force, c’est l’implication populaire, pas la fuite en avant !

le 16 novembre 2015

Le président de la République François Hollande a prononcé un discours au Parlement, réuni en Congrès, cet après-midi en réponse aux attentats du vendredi 13 novembre dernier. Le ton martial est pour le moins inquiétant.

Derrière les intentions proclamées de force, les annonces présidentielles nous paraissent dangereuses. Si les volontés d’unité sont louables, elles doivent se faire dans un climat d’apaisement et en frappant à la source, à la hauteur de la violence meurtrière qui a sévi.

Or, c’est avant tout un renforcement sécuritaire et guerrier qui a été proposé et qui ancre l'idée d'un état de guerre constitutionnel permanent.

Nous nous inquiétons de la validation de propositions portées par les courants réactionnaires en France depuis des années. Elles mettent la suspicion sur les citoyens binationaux, les étrangers (eux aussi victimes du terrorisme), elles ne répondent pas à l’exigence de résolution des conflits au Moyen-Orient qui ont détruit des sociétés entières.

Nous le proclamons haut et fort : il faut s’attaquer aux causes dont les injustices sociales criantes, aux racines qui permettent à des forces obscurantistes de prospérer sur les dégâts causés par les guerres.

La force, ce n’est pas d’adopter un ton martial, c’est d’affronter avec lucidité et détermination les menaces ici et ailleurs avec tous les acteurs responsables. Une intervention policière est nécessaire si elle se fait avec des moyens d’investigation pour assécher financièrement les réseaux criminels, pour détruire les cellules de recrutement.

L’exigence de sécurité doit s’articuler à celle de justice sociale, de libertés et de paix.

La paix au Moyen-Orient doit se faire en soutien aux luttes des peuples, notamment celui du peuple palestinien à bénéficier d’un Etat libre et souverain, à celui des Kurdes et des autres forces démocratiques qui combattent pied à pied Daech. Le droit doit triompher sur les armes. L’heure est au dialogue sous l’égide de l’ONU pour trouver une solution politique.

Quand des Français commettent des actes terroristes, il faut interroger notre propre société. Les solutions sécuritaires, imprégnées de racisme et de discrimination, sont éculées et inefficaces. Nous sommes étonnés M.Hollande que vous annonciez des moyens supplémentaires pour les dispositifs policiers mais pas pour plus d’éducateurs, d’associations, de services publics qui préviennent le plus efficacement les dérives sectaires et fondamentalistes. L’heure est à reconstruire un tissu social et de solidarité durablement affaibli par des politiques d’austérité.

Nous refusons que notre génération soit habituée à un climat d’exception. L’implication populaire est essentielle pour résoudre les maux profonds d’une violence qui tue, qui s’alimente des humiliations et des injustices. Nous appelons au rassemblement le plus large pour construire les solutions de manière collective et construire une République de l’égalité réelle. C’est la condition pour vaincre la peur.

source:http://www.jeunes-communistes.org/2015/11/16-force-c%E2%80%99est-l%E2%80%99implication-populaire-pas-fuite-en-avant-12591?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

Tag(s) : #MJCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :