Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Parti communiste guadeloupéen a choisi sa tête de liste

Mercredi 09 septembre 2015

« Nous discutons avec les compatriotes. Nous nous sommes adressés à tous les Guadeloupéens qui partagent avec nous l'idée et la conviction que dans le cadre de l'assimilation, du droit commun, on ne peut pas trouver les moyens de répondre aux problématiques fondamentales du pays » , explique, Alain-Félix Flémin, secrétaire général du Parti communiste guadeloupéen (PCG). « Les intérêts fondamentaux de la Guadeloupe ne peuvent pas être défendus dans le cadre de l'assimilation législative. Les directives européennes, appliquées à la Guadeloupe, ont aussi fait la preuve de leur incapacité à résoudre les problèmes importants du pays. »

Des discussions ont eu lieu avec les Guadeloupéens, des propositions émanant de la base du parti ont été présentées au comité central : l'organe de direction a statué et a choisi, samedi, la tête de liste « en dehors de toute logique de compétition » .

Quatre noms avaient été avancés : Mona Cadoce, ancienne conseillère régionale, membre de la direction du parti ; Jacques Kancel, conseiller général et conseiller régional ; Victor Arthein, maire de Port-Louis, anciennement conseiller régional dans l'équipe de Félix Proto, et Alain-Félix Flémin, secrétaire général, sans mandat électif. Selon ce dernier, il s'agira d'opter pour un collectif et une tête de liste. Et c'est Mona Cadoce qui sera la tête de liste.

« SORTIR DU DROIT COMMUN »

Alain-Félix Flémin argumente son souhait d'aller vers l'autonomie : « Depuis plus de 40 ans, on change les hommes à la tête des institutions de la Guadeloupe et le pays continue à s'enfoncer. Les faits sont là, les statistiques officielles le démontrent. Le pays n'avance pas. Il nous faut changer d'orientation, de direction. Depuis 1994, on a eu des lois d'exonération de charges fiscales, de défiscalisation : en 1994, la loi Perben ; en 2000, la LOOM (loi d'orientation pour l'Outre-mer) ; en 2009, la Lodéom (loi pour le développement économique des outre-mers) ; en 2014, la loi Lurel, etc.

Toutes ces mesures n'ont pas permis à la Guadeloupe d'avancer. On ne peut pas, dans ce corpus-là, trouver les bases du développement économique. Nous n'avons pas la capacité, par exemple, de protéger la production guadeloupéenne. Il faut donc sortir du droit commun. »

source:http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/politique/le-parti-communiste-a-choisi-sa-tete-de-liste-337980.php

Tag(s) : #amérique latine, #élections

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :