Vietnam : Construire un pays 100 fois plus prospère

Publié le par anonyme

Vietnam : Construire un pays 100 fois plus prospère

Auteur: Iramsy Peraza Forte | internet@granma.cu

Auteur: Iramsy Peraza Forte | internet@granma.cu

27 août 2015 17:08:21

LE Vietnam est aujourd’hui un pays dix fois plus beau. Tel était le rêve de Ho Chi Minh lorsque, il y a 70 ans, ce pays proclama son indépendance et la nouvelle République.

Le 2 septembre 1945 marqua le début d’une nouvelle ère pour ce pays d’Asie du Sud-Est, qui a laissé en arrière les images terribles d’un pays dévasté par une guerre longue et sanglante.

À l’occasion du 70e anniversaire de cet événement mémorable, Granma s’est entretenu avec M. Duong Minh, ambassadeur de la République socialiste du Vietnam à Cuba, qui s’est félicité du changement total de physionomie de son pays, avant de nous livrer sa réflexion sur les nouveaux défis à relever.

« Nous, les Vietnamiens, sommes fiers d’avoir réalisé le rêve de notre guide Ho Chi Minh. À présent, nous voulons construire un pays cinquante ou cent fois plus beau et prospère », a-t-il signalé.

Après avoir évoqué les douloureux souvenirs et les efforts consentis par le peuple vietnamien durant la guerre de libération, le diplomate a rappelé que son pays fêtera bientôt les 30 ans du lancement de la politique du Doi Moi (rénovation), qu’il a qualifiée de pas indispensable à la croissance économique du Vietnam.

L’ambassadeur a attribué à cette politique les progrès économiques et sociaux enregistrés jusqu’à ce jour par le Vietnam.

« Pendant toutes ces années, l’économie vietnamienne a enregistré une croissance soutenue de 7%, le pays s’est orienté vers la diversification de sa production et s’est positionné comme un concurrent sur le marché mondial », a-t-il expliqué.

« Le Vietnam, qui était un pays importateur net de riz, est devenu le deuxième exportateur mondial. Et nous figurons parmi les premiers exportateurs d’autres produits agricoles et industriels, un domaine qui rapporte le plus de devises au pays », a-t-il ajouté.

Il a affirmé que la rénovation lancée par le Parti et le gouvernement vietnamiens était également axée sur la diversification de l’économie. Le pays s’est inséré avec succès dans le monde des télécommunications, ainsi que dans le monde des exportations de café, de caoutchouc, de textiles et de chaussures.

« Par exemple, la production et la vente de téléphones portables ont généré des revenus de l’ordre de 26 milliards de dollars à l’économie du pays », s’est félicité M. Minh.

Il a rappelé que le développement économique n’est qu’une partie du processus de rénovation. La solution des problèmes sociaux de la population constitue un enjeu essentiel pour le gouvernement.

« Les conditions de vie de la population se sont considérablement améliorées avec l’entrée en vigueur du Doi Moi, et aujourd’hui les Vietnamiens disposent d’un plein accès à la santé publique, à l’éducation, au travail, au logement, au transport et à d’autres services de la vie sociale qui ont été garantis », a-t-il indiqué.

UN PAYS AU SERVICE DU MONDE

L’ambassadeur a signalé que la politique internationale de son pays a été modifiée à travers les Congrès du Parti communiste vietnamien.

À partir de 1991, à la suite de la disparition de l’Union soviétique et de la chute du camp socialiste, il fut insisté sur la nécessité de diversifier et d’adopter une approche multilatérale des relations extérieures. Depuis, le Vietnam s’est proposé de devenir l’ami de tous les peuples de la communauté internationale.

« Les accords adoptés au fur et à mesure des Congrès du Parti communiste ont débouché sur une complète intégration internationale, non seulement sur le plan économique, mais aussi dans les domaines de la politique, de l’éducation, de la culture, de la défense et de la sécurité », a-t-il affirmé.

Il a souligné que grâce à l’application de cette politique, le Vietnam entretient actuellement des relations diplomatiques avec la majorité des États du monde.

« Nous participons, avec des initiatives, à tous les organismes et traités économiques universels, ainsi qu’aux mécanismes de coopération avec l’Asie, l’Europe et l’Amérique latine », a-t-il précisé.

À cet égard, l’ambassadeur a souligné le rôle de son pays comme l’un des membres les plus actifs au sein de l’Association des nations du Sud-Est (ASEAN).

Par ailleurs, il a souligné le travail du Vietnam en faveur de la consolidation de l’unité entre les parties, y compris au sein du groupe d’ambassadeurs ici à Cuba.

« Vu l’importance que revêt cet organisme pour la région et pour le monde, prochainement nous allons créer ce que nous avons appelé la Communauté de l’ASEAN, convaincus qu’elle jouera un rôle de premier ordre dans le développement de nos pays, et qu’elle contribuera à la paix, à la sécurité, à la démocratie et au progrès social sur toute la planète », a-t-il dit, avant de préciser que le Vietnam participe également à d’autres meetings internationaux comme les sommets avec l’Union européenne, les États-Unis, la Russie, la Chine et le Japon.

CUBA ET LE VIETNAM : DES FRÈRES, PLUS QUE DES AMIS

Cuba et le Vietnam célèbrerons au mois de décembre le 55 anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques.

Pour M. Minh, ces liens sont basés sur la solidarité fraternelle qui eut sa première expression dans l’article de José Marti intitulé « Une promenade au pays des Annamites ».

« La relation entre Cuba et le Vietnam, reconnue internationalement comme un symbole, a été cultivée et enrichie par les différentes générations de dirigeants des deux pays, notamment par Ho Chi Minh et Fidel Castro », a souligné l’ambassadeur.

Et d’ajouter : « Pour les Vietnamiens, Cuba et une deuxième patrie. Nos liens se sont resserrés à travers la lutte pour l’indépendance des deux peuples », a-t-il dit.

Plus loin, le diplomate a souligné la volonté des deux gouvernements de renforcer la coopération économique au niveau de l’entente politique, d’où la mise en place de projets de coopération conjointe.

Parmi les domaines les plus importants, il a cité la production de riz. « Depuis 14 ans, un programme est en application dans toutes les provinces cubaines pour améliorer les rendements et les récoltes et permettre un développement agricole conséquent nécessaire à l'autosuffisance,voire l'exportation de riz », a-t-il indiqué.

Il a également fait référence à la volonté des hommes d’affaires vietnamiens d’investir dans l’Île, à partir d’une nouvelle Loi sur les investissements étrangers proposée par le gouvernement cubain.

« Le Vietnam aimerait figurer parmi les premiers pays présents dans la Zone spéciale de développement de Mariel. Nos hommes d’affaires ont fait preuve de leur intérêt dans des branches telles que les télécommunications, l’exploration et l’exploitation de pétrole, la construction d’hôtels, la construction et les matériaux de construction, ainsi que la fabrication de carrelages et le secteur céramique et sanitaire », -t-il expliqué.

Il a jouté que son pays importe de nombreux médicaments cubains et souhaiterait construire un centre biotechnologique comme celui de Cuba. « Nous espérons pouvoir compter sur l’aide de Cuba pour concrétiser ce rêve de la science vietnamienne », a dit l’ambassadeur.

« Cuba et le Vietnam sont des pays avec des objectifs communs qui avancent sur le même chemin : la construction du socialisme. Nos expériences communes nous permettent de nous conseiller sur la manière correcte de progresser et d’œuvrer dans un but commun : le bonheur du peuple », a-t-il conclu.

source:http://fr.granma.cu/cuba/2015-08-27/construire-un-pays-100-fois-plus-prospere

Publié dans vietnam, cuba

Commenter cet article