Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA DIRECTION DU PARTI COMMUNISTE DU CANADA SE PRÉPARE POUR LA CAMPAGNE FÉDÉRALE

LA DIRECTION DU PARTI COMMUNISTE SE PRÉPARE POUR LA CAMPAGNE FÉDÉRALE

Réuni durant la fin de semaine des 13 et 14 juin à Toronto, le comité central du Parti communiste du Canada a pris acte d’une récente vague d’adhésions et a élaboré des plans en vue de l'élection fédérale du 19 octobre prochain. La réunion du CC a également lancé les préparatifs du 38ième congrès central du parti prévu en mai 2016.

Le chef du PCC, Miguel Figueroa, a ouvert la session avec un vaste rapport sur la situation internationale, et sur les développements politiques au Canada.

Figueroa a souligné que « l’aspect principal aujourd'hui est l'escalade dramatique du militarisme et de la menace de guerre par l'impérialisme américain et ses alliés ... par une ingérence croissante dans les affaires intérieures d'autres pays, et par des interventions ouvertes pour renverser les États et les gouvernements perçus hostiles à ses intérêts régionaux ou mondiaux .... (et par) une offensive tous azimuts pour faire reculer les acquis sociaux et économiques de la classe ouvrière, des travailleuses et des travailleurs en général, et les vives attaques contre les droits du travail, les droits démocratiques et civils ».

Le rapport dénonce le soutien du gouvernement Harper à l'intervention américaine en Irak et en Syrie, son soutien au régime pro-fasciste en Ukraine et à l'expansionnisme israélien, et pour son attitude belliqueuse à l’endroit du gouvernement bolivarien au Venezuela.

Les interventions impérialistes et les tactiques de «changement de régime», dit le rapport, poussent le monde dans une direction dangereuse. Comme le Conseil mondial de la paix l’a récemment noté, les dépenses militaires globales l'an dernier ont atteint une somme près de $ 1,5 trillions (2,4% du PIB mondial) dont 37% ont été dépensés par les États-Unis.

Le réseau mondial des bases et des installations militaires américaines est maintenant estimé à environ 1 000. La «nouvelle guerre froide» menée contre la Fédération de Russie sur la question de l'Ukraine, avec l’offensive de l'OTAN pour resserrer l'encerclement de la Russie, accroissent le potentiel de guerre nucléaire.

L'impérialisme américain a également commencé une dangereuse expansion dans le Pacifique. Le plan « Pivot vers l'Asie » qui vise l’encerclement la République populaire de Chine, prévoit un déploiement de 60% de la flotte navale américaine dans la région, avec de graves conséquences pour la paix et la stabilité. Cette stratégie comporte également un volet en direction de l’Asie du Sud, sur la base des relations plus étroites des États-Unis avec le gouvernement réactionnaire BJP de l'Inde dirigé par le PM Narendra Modi.

En même temps, les États-Unis et les autres puissances impérialistes de l'OTAN mènent de nouvelles guerres au Moyen-Orient sous le couvert de la « guerre contre le terrorisme». En réalité, comme le dit le rapport, cela fait partie d'une stratégie qui vise à imposer un «Nouveau Moyen-Orient », un patchwork d’États arabes fracturés et affaiblis, divisés selon des lignes sectaires, afin de saper l'unité pan-arabique et ainsi faciliter l'expansionnisme israélien.

L'intervention impérialiste se développe également en Afrique, où la première opération d'envergure après la formation du « US Africa Command (AFRICOM) » en 2008 fut l'opération ÉU / OTAN pour écraser le gouvernement Kadhafi en Libye en 2011. Une récente étude montre que les États-Unis sont impliqués militairement dans pas moins de 49 pays africains.

Comme le note le rapport, un continent où les intérêts impérialistes continuent de subir des revers est l'Amérique du Sud. Lors du Sommet des Amériques en avril 2015, les délégations une après l’autre se sont levées pour condamner l'ingérence politique et économique dans leurs affaires, et exiger que Washington annule son décret déclarant le Venezuela « menace à la sécurité nationale » des États-Unis. Le sommet a également été un moment important pour Cuba socialiste, invitée à y participer pour la première fois et représentée par le président Raul Castro.

Les membres du CC ont longuement discuté de ces développements, ainsi que de la croissance inquiétante des partis d'extrême-droite dans plusieurs pays d'Europe. Bien que les groupes d’extrême-droite et néo-fascistes soient moins visibles au Canada, certains sont en émergence, ce qui ajoute à l’importance de la lutte contre le populisme de droite, les attaques anti-immigrantes et immigrants, le racisme et le fascisme dans ce pays.

Parlant de la situation au Canada, Figueroa a soulevé l'insécurité croissante de l'emploi, la dette des ménages qui augmente, la détérioration des services sociaux en raison des mesures gouvernementales restrictives, et les revenus réels et le niveau de vie des travailleuses et des travailleurs qui se resserrent de plus en plus, contrairement à l’accumulation rapide de la richesse dans les coffres des banques, des sociétés et des super-riches. L'élargissement des disparités au Canada est « le résultat net de l'offensive menée par les monopoles contre classe ouvrière dans les lieux de travail, aux tables de négociation, et à travers les politiques d'austérité des gouvernements, en particulier les Conservateurs de Stephen Harper. » Le vrai visage du « plan d'action économique d’Harper », a-t-il souligné, est de « renforcer la rentabilité des entreprises et la concentration du capital par le biais d'un transfert systématique de la richesse au détriment de la classe ouvrière, des petites agricultrices et petits agriculteurs et des productrices et des producteurs du secteur primaire, des Autochtones, des femmes, des communautés de nouvelles et nouveaux immigrants et des travailleuses et travailleurs migrants, des jeunes et des personnes âgées ».

Tel est le contexte du projet de loi C-51 du gouvernement conservateur, qui vise à affaiblir la résistance croissante et la riposte d’un large éventail de mouvements syndicaux et démocratiques. Il est évident, a dit Figueroa, que l'arme principale d’Harper pour se faire réélire sera de jouer sur la peur et l'insécurité des personnes, en faisant un énorme battage sur le danger de la « menace russe », de l’État islamique et de l'extrémisme islamique, en louangeant l'armée, et attaquant les partis d'opposition pour leur «faiblesse» face à la «menace terroriste». Une campagne belliciste du style de la guerre froide sera tambourinée à chaque occasion, a-t-il prédit.

L’organisateur central du PCC, Johan Boyden, a fait rapport à la réunion de l'activité du Parti communiste durant les derniers mois. La visibilité du Parti a atteint ses plus hauts niveaux depuis des années dans le cours de la récente lutte pancanadienne pour vaincre le projet de loi C-51, et les communistes ont joué un rôle important dans l’organisation des manifestations et d'autres formes d'opposition dans plusieurs régions.

Dans l'ensemble, le Parti communiste et la Ligue de la jeunesse communiste ont tous deux connu une croissance significative durant la campagne de ralliement du PCC lancée l'automne dernier. Boyden et d'autres dirigeantes et dirigeants du parti ont visité de nombreuses régions du pays, et la plupart des cellules locales ont recruté de nouveaux membres. De nouvelles cellules ont également été mises en place, y compris une à Halifax dont la charte fut octroyée par un vote spécial du Comité central.

Ces développements sont un bon signe pour la participation communiste à l'élection fédérale. Le Parti présentera environ 25 candidates et candidats dans les grandes villes à travers le pays, notamment une plus grande proportion de jeunes qu'auparavant. Certaines équipes de campagne ont déjà recueilli suffisamment de signatures pour désigner leurs candidates ou candidats, comme dans Vancouver-Est et à Esquimalt-Juan de Fuca. La plateforme électorale du parti a été discutée lors d'une réunion spéciale en ligne du CC plus tôt cette année, et sera finalisée au cours de l'été. Les communistes appellent à défaire les Conservateurs de Stephen Harper - le plus dangereux parti du grand capital - et à soutenir les candidates et les candidats qui proposent une alternative populaire aux politiques d'austérité néolibérales et pro-guerre. Les détails complets de la stratégie de campagne et de la plateforme communiste seront publiés sous peu.

source:facebook

Tag(s) : #amérique du nord

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :