Rafael Correa : “Avec ou sans pétrole notre économie est solide”

Publié le par anonyme

Rafael Correa : “Avec ou sans pétrole notre économie est solide”

May 25

12:102015

Quito (Pichincha).- Le Président Rafael Correa a défendu le principe des mesures de protection commerciale adoptées par le gouvernement afin d’atténuer les effets économiques dus à la baisse du prix du brut ainsi qu’à la réévaluation du cours du dollar sur le marché international, assurant que les résultats ont été meilleurs que prévus. Lors de la lecture du rapport à la Nation à l’Assemblée, le Chef de l’Etat a rappelé que, grâce à l’application de ces mesures, nous, équatoriens, consommons à présent des produits nationaux bénéficiant à des milliers de petits et moyens producteurs.

Il a rappelé qu’en 2014, bien qu’il ait fallu faire face pendant plusieurs mois à la chute des prix du pétrole sur le marché international, l’économie équatorienne avait grimpé de 3,8%, soit quatre fois plus que la moyenne en Amérique Latine qui fut de 1%.

Aujourd’hui, a-t-il dit, les recettes fiscales représentent plus de cinquante pour cent des revenus de l’Etat, ajoutant que l’impôt sur la valeur ajoutée (IVA pour le sigle en espagnol) collecté sur les opérations internes entre janvier et avril avait augmenté de 15% par rapport à la même période en 2014, confirmant le dynamisme de l’économie et démentant le discours de crise tenu par l’opposition.

Il a révélé que les dépôts en banque en avril de cette année avaient augmenté de 5%, témoignant de la confiance dans l’économie équatorienne.

De même, le Chef de l’Etat a répété que le Fond d’Assurance des Dépôts, créé par son gouvernement, affichait des liquidités à hauteur de 3.600 millions de dollars et que les réserves internationales représentent jusqu’à aujourd’hui 4.800 millions de dollars, soit environ 5% du PIB.

« Cela est la meilleure réponse aux commentaires des politiciens sans scrupule qui cherchent à déstabiliser le système financier en faisant planer la possibilité de supposées mesures de sortie du système dollar et de jours fériés bancaires », rappelant le temps où il appelait les équatoriens à avoir confiance dans le gouvernement de la Révolution Citoyenne.

Il a déclaré que la mise en place des mesures de protection commerciale n’avait pas produit d’inflation et a fait part de sa gratitude aux entrepreneurs et grandes chaînes de distribution de produits d’avoir confiance dans le gouvernement.

Le Chef de l’Etat a également indiqué que, malgré la chute des prix du pétrole, aucun des travaux publics n’a été arrêté et a garanti que le plus dur était passé, maintenant que le prix du baril était remonté, oscillant entre 58 et 60 dollars. Il a déclaré que nous surmonterons cela sans difficulté.

De même, il a justifié l’investissement public de la part du gouvernement, allant à l’encontre des critiques de l’opposition, répétant qu’avec ou sans pétrole notre économie est solide, et qui plus est quand, durant huit ans, la collecte des impôts a augmenté de 10 à 13%.

« Les prescriptions du FMI font partie du passé, celles-là même qui interdisaient les investissements publics », a indiqué le Chef de l’Etat en faisant savoir que l’Equateur est l’un des six pays les moins endettés de la région. Et cela n’est pas dû à la chance, comme l’a prétendu un ancien président, mais le résultat de la transparence et de la gestion des ressources économiques et, car notre révolution est citoyenne et que le pouvoir est détenu par les citoyens. MNC /El Ciudadano.

Publié dans amérique latine

Commenter cet article