Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Parti SADI rend hommage aux cinq antiterroristes cubains

4 février 2015

Ce samedi 31 janvier, de façon symbolique, les dirigeants et militants du Parti SADI se sont retrouvés au Centre International de Conférence de Bamako pour exprimer leur solidarité et leur soutien au peuple et au Gouvernement cubains qui, à l’issue d’une bataille longue et épique, ont obtenu la libération de cinq de ses fils illustres injustement détenus dans les prisons nord-américaines.

Cette cérémonie d’hommage était présidée par le Président du Parti, le Dr Oumar Mariko, également membre du Comité Central et député à l’Assemblée Nationale du Mali. Il avait à ses côtés, l’Ambassadeur de Cuba au Mali, son Excellence Carlos Gutierrez Corrales, le Secrétaire Général du Parti, le Professeur Rokia Sanogo, le Secrétaire Politique Mohamed AG Akeratane et le Secrétaire Administratif Nouhoum Keita. On notait également la présence du Professeur Issa N’Diaye, Président du Forum Civique et de Maître Mariam Diawara, Présidente du Club Ahmed Sékou Touré.
En introduisant la cérémonie, le Président du Parti a évoqué la longue amitié qui unit le Mali à Cuba. Il a souligné qu’en tant que Président du Groupe d’amitié Mali-Cuba, il a introduit à la Représentation Nationale beaucoup de motions demandant la libération inconditionnelle des Cinq citoyens cubains et la levée du blocus contre Cuba. L’Assemblée Nationale du Mali à l’unanimité a voté ses résolutions. Ce qui constitue la preuve que les élus restent fortement attachés à l’amitié et à la solidarité avec Cuba. Le Dr Oumar Mariko a aussi souligné l’efficacité de la coopération entre nos deux pays avec une présence remarquable de médecins cubains. Il a profondément regretté que cette coopération traverse des difficultés actuellement avec le départ des médecins et surtout l’arrêt des soins ophtalmologiques gratuits offerts par les brigades médicales cubaines de l’opération Milagro. Il a exhorté l’Ambassadeur de Cuba à tout mettre en œuvre pour réactiver cette coopération et obtenir le retour rapide des médecins cubains et de l’opération « Milagro ». S’adressant aux membres du Groupe d’amitié Mali-Cuba il les a invités à travailler auprès des autorités nationales pour régler au plus vite le retour des médecins cubains dans notre pays afin de résoudre les problèmes sanitaires de nos concitoyens les plus vulnérables.
A la suite du Président du Parti, le Secrétaire Politique Mohamed AG Akeratane a situé l’esprit de cette journée dédiée aux cinq héros. Pour sa part, l’ambassadeur de Cuba a exprimé toute sa reconnaissance aux soutiens multiformes exprimés par les peuples du monde entier pour obtenir le retour des cinq à Cuba. Il a félicité SADI pour ce geste de solidarité envers Cuba et la révolution. Il a souligné le caractère inique du procès.
Pour avoir infiltré des réseaux de contre-révolutionnaires cubains basés à Miami en Floride, ces cinq citoyens cubains ont été arrêtés le 12 septembre 1998, condamnés, entre le 12 et le 27 décembre 2001, toujours à Miami, à de très lourdes peines de prison : René Gonzalez écopera de 15 ans ; Fernando Gonzalez lui prendra 19 ans ; Ramon Labanino sera condamné à la prison à perpétuité +18 ans ; Antonio Guerrero à la perpétuité + 10 ans ; Gerardo Hernandez à deux peines de prison à perpétuité + 15 ans.
Ces cinq cubains étaient en mission pour recueillir des informations pouvant neutraliser les plans meurtriers élaborés par une nébuleuse d’organisations comme Alpha 66, Brigade 2506, Cuba Indépendant et démocratique, Commando F4, Commando L, Fondation Nationale Cubano-americaine (FNCA), Conseil Militaire Cubano-Americain (CAMCO), Ex-Club Parti d’Unité Nationale Démocratique (PUND), Commando Uni pour la Libération (CLU), Hermano AI Rescate (HAR).

C’était en réponse à la vague d’attentats à la bombe en 1997, visant des hôtels à la Havane, que le Gouvernement cubain, sur la base des informations fournies par les « cinq » a communiqué au Gouvernement des Etats-Unis et à la Police Fédérale (FBI), un dossier complet et précis sur les agissements de ces réseaux de contre-révolutionnaires et sur la responsabilité directe de Posada Carrilès. Ce rapport a fait l’objet d’une fuite organisée par des éléments indélicats de la Police Fédérale en rapport avec les milieux hostiles à la révolution cubaine, mis en cause dans les nombreux attentats contre Cuba. Ils ont organisé à la hâte une violente campagne de presse pour réfuter les accusations contenues dans le rapport et planifié l’arrestation des cinq cubains.

Le Professeur Rokia Sanogo, Secrétaire Général a lu l’appel du Parti SADI à tous les démocrates maliens pour renforcer la solidarité devant les menaces qui planent sur les nations faibles.
En joignant sa voix à celles de tous ceux qui dans le monde entier ont exigé leur libération immédiate et sans condition, le Parti SADI voulait tout simplement montrer que la solidarité entre les peuples n’est pas un vain mot, qu’elle doit être une réalité concrète. Il s’agit de la solidarité révolutionnaire, de la solidarité de classe qui a permis à de nombreux peuples du monde de vaincre la domination coloniale, l’injustice, pour plus de liberté, plus de dignité, plus de justice, plus de bonheur.
Partout dans le monde, les peuples luttent contre l’oppression, la domination, contre le colonialisme, contre le néocolonialisme et l’impérialisme, contre l’exploitation de classe.
Dans ce combat difficile, implacable et féroce, Cuba nous a donné une leçon : Celle de la fermeté de principe, de la fidélité aux idéaux d’indépendance, de reconnaissance au courage et au sacrifice de tous ses héros et martyrs tombés sur le champ de l’honneur. La réalité du contexte mondial actuel, caractérisé par une agressivité de plus en plus forte de l’impérialisme qui provoque partout des guerres d’agression coloniale, s’empare des ressources stratégiques des pays les plus faibles, occupe leurs territoires, y installe ses bases militaires et provoque la division et le chaos sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme, appelle à la résistance, la solidarité de tous les révolutionnaires, de toutes les forces progressistes du monde.
Pour le Parti SADI, il est impérieux de déconstruire le discours médiatique, débusquer les nombreux mensonges qu’ils véhiculent contre Cuba, le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur, bref, tous les peuples qui rament à contrecourant du néolibéralisme et prennent en main leur destin. Il faut combattre cette presse au service du capital financier international, des marchands d’illusions et de larmes et qui alimente des interprétations tendancieuses toujours défavorables à Cuba, les omissions coupables, les silences complices…
Chez cette presse, l’équilibre et la nuance ne font pas partie des devoirs que s’imposent les journalistes. Ils ferment les yeux sur les réalités de ces pays, rendent compte de l’actualité sans aucun recul, jugent les évènements en dehors de tout contexte et foulent allègrement au pied l’éthique journalistique qui devait orienter leur pratique.
En rendant hommage au cinq héros cubains, le Parti SADI célèbre l’amitié et la fraternité entre le Mali et Cuba. C’est aussi un hommage à l’héroïsme de Cuba, à son esprit internationaliste, cette solidarité de sang qui la lie à l’Afrique et au nom de laquelle ses meilleurs fils sont tombés en Angola, au Congo, pour l’Indépendance de la Namibie, la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud.

La rédaction du site SADI

source:http://www.partisadi.net/2015/02/sadi-rend-hommage-aux-cinq-antiterroristes-cubains/

Tag(s) : #afrique, #cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :