Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Palestine se rappelle au bon souvenir des Nations unies

PIERRE BARBANCEY
JEUDI, 18 DÉCEMBRE, 2014
L'HUMANITÉ
L’Organisation de libération de la Palestine dépose un texte à l’ONU demandant la fin de l’occupation d’ici deux ans. Israël et les États-Unis y sont opposés. La France parle de reprise des négociations.

De la tribune des Nations unies à New York, le 26 septembre dernier, Mahmoud Abbas avait mis en garde les chefs d’État du monde entier. « L’avenir proposé par le gouvernement israélien aux Palestiniens est, au mieux, fait de ghettos isolés sur des terres morcelées, sans frontières, sans souveraineté sur son espace aérien, son eau et ses ressources naturelles, un avenir sous le joug de colons racistes et d’une armée d’occupation ; au pire, cet avenir prendra la forme la plus abjecte de l’apartheid. » Le ton du président de l’Autorité palestinienne (AP) avait alors étonné. Le successeur de Yasser Arafat n’est pas coutumier des « coups de gueule ». Raison de plus pour entendre cette interpellation encore maculée du sang des enfants de Gaza. Elle reflète l’exaspération du peuple palestinien toujours soumis à l’occupation israélienne malgré les accords signés et les promesses faites par la communauté internationale. Elle est l’aveu d’un dirigeant politique qui met en garde sur l’explosion imminente après l’échec de toutes les voies explorées. Abbas a-t-il été entendu à ce moment-là ? Pas sûr. Interrogé dans l’Humanité, le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Abed Rabbo, le soulignait : « Les Américains ont pu constater à de nombreuses reprises que les négociations bilatérales n’ont abouti à rien par le passé. Le secrétaire d’État John Kerry a dédié la majeure partie de son temps à cette question mais on ne peut laisser le fort et le faible négocier lorsque le plus fort impose sa volonté quotidiennement par des lois racistes d’apartheid. » Il ajoutait : « Nous voulons des négociations ! Mais nous souhaitons que la communauté internationale garantisse le respect de ce que nous considérons comme une plate-forme minimale : la fin de l’occupation, notre droit à l’autodétermination, soit deux États dans les frontières de 1967. C’est une affaire de justice. Personne ne peut désormais se contenter de nous mettre autour d’une table sans que ne soient définies au préalable ces deux priorités. » Pour George Jiacaman, de l’université de Birzeit, « la légitimité de l’AP est menacée parce que la rue palestinienne pensait que la création (de l’Autorité) conduirait à celle d’un État, non pas à une simple administration ».


Les dirigeants palestiniens ont décidé de s’en remettre aux institutions internationales


Ce qu’il est convenu d’appeler la « communauté internationale » est maintenant au pied du mur. La Cisjordanie occupée et Jérusalem-Est, annexée et occupée, sont en proie à des violences, des attentats et des tensions qui, après avoir fait des dizaines de morts, ont encore tué un jeune Palestinien dans la nuit de lundi à mardi. Un ministre de l’Autorité palestinienne, Ziad Abou Eïn, a même été tué. Les dirigeants palestiniens ont décidé de s’en remettre aux institutions internationales : Conseil de sécurité, conventions de Genève et, tôt ou tard, Tribunal pénal international. Les dirigeants palestiniens veulent profiter du soutien international grandissant qu’ils voient dans la récente reconnaissance par les divers Parlements en Europe. Patrick Le Hyaric, député GUE au Parlement européen, s’est félicité du vote du Parlement européen (498 votes pour et 88 votes contre), obtenu par consensus, notamment après des discussions avec le groupe de droite, le PPE. « L’objectif est d’aider au mieux le peuple palestinien et l’Autorité palestinienne dans leur combat pour qu’enfin soient reconnus leur souveraineté et leurs droits, a insisté celui qui est aussi directeur de l’Humanité. Les Palestiniens a proposer, mercredi, au Conseil de sécurité de l’ONU une résolution réclamant la fin de l’occupation israélienne d’ici deux ans.

source:http://www.humanite.fr/la-palestine-se-rappelle-au-bon-souvenir-des-nations-unies-560698

Tag(s) : #moyen orient

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :