Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après le show de Hollande, la réplique en actes du PCF

Le Parti communiste organise, ce week-end, en Seine-Saint-Denis, une conférence nationale. Objectif : poser de nouvelles pierres à la construction d’une alternative aux politiques d’austérité, que le président de la République devait une nouvelle fois défendre jeudi soir.

Alors que François Hollande devait s’exprimer hier soir vraisemblablement pour maintenir le cap d’une politique pourtant de plus en plus décriée à gauche, le Parti communiste réunit ce week-end, à la halle Marcel-Dufriche, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), 800 de ses militants pour une conférence nationale. La vocation de ce rendez-vous: « Travailler à l’émergence d’une véritable alternative de société, de politique et de gouvernement et à la démarche de rassemblement nécessaire pour y parvenir », détaille le PCF.

« Je ne me fais aucune illusion » sur la prestation télévisuelle du président de la République, avait prévenu, il y a quelques jours, le chef de file des députés Front de gauche, André Chassaigne, qui s’attendait à un «soutien aux orientations droitières du premier ministre ». L’enjeu de ce week-end ne devrait donc pas tant se résumer à commenter la situation qu’à tenter d’en dégager des issues. « C’est à l’urgence de l’alternative et des initiatives nécessaires pour y parvenir que nous allons consacrer l’ensemble de nos travaux », a expliqué Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF. Et de prévenir: « Nous avons besoin d’un plan de mobilisation générale pour faire sortir la France le plus vite possible des politiques d’austérité actuelles. »

La nécessité d’un «ancrage local»

Car les voix critiques, y compris dans les rangs socialistes, ont beau se multiplier, pour l’instant, elles n’aboutissent pas à « un changement de cap ». Si le secrétaire national du PCF s’est déjà montré ferme cette semaine en affirmant que « ceux qui critiquent le gouvernement de gauche ne peuvent plus rester dans l’entre-deux », il devrait, selon son entourage, « hausser le ton » ce week-end, lors du meeting de clôture de la conférence nationale, prévu dimanche à 12h30. « Plus on perd de temps, plus on reporte cette indispensable contre-offensive de gauche, plus les conditions deviendront difficiles pour s’y engager », insiste Olivier Dartigolles, le porteparole du PCF, en référence au progrès de l’extrême droite. « Les abstentions à l’Assemblée (sur le vote de confiance, le budget – NDLR) n’ont pas permis de stopper Valls », rappelle-t-il. Mais la question du rassemblement en appelle d’autres. «On a décidé, début septembre, d’une relance du Front de gauche, il faut impérativement qu’elle ait lieu dans les faits », note Olivier Dartigolles, alors que le 7 décembre devrait d’ailleurs avoir lieu une nouvelle assemblée de ses composantes, comme promis le 6 septembre dernier. Avant cette échéance, c’est aux marches contre l’austérité du 15 novembre, organisées par le collectif 3A (Alternative à l’austérité), que devraient se consacrer les énergies.

Et au-delà, ce sont des assises qui sont envisagées pour le premier semestre 2015. « L’idée est de faire se rencontrer les forces politiques et sociales, les intellectuels et les personnalités qui veulent participer à un processus de travail sur l’alternative politique », explique Marie-Pierre Vieu, responsable du PCF en charge du développement du Front de gauche. D’ores et déjà, les écologistes ont manifesté leur intérêt, mais une première rencontre devrait avoir lieu autour du 25 novembre.

Depuis la rentrée, le PCF insiste également sur la nécessité d’un « ancrage local » tant du rassemblement des forces de gauche que de la mobilisation, à l’instar des « mille rencontres pour l’alternative » que ses militants impulsent dans les territoires. La perspective des échéances électorales de 2015 n’y est pas étrangère. Le Conseil national du PCF a adopté mi-octobre une résolution avec l’objectif de « faire de ces élections une contribution essentielle dans la construction politique (qu’ils ambitionnent) de réaliser à gauche, en rupture avec les politiques libérales menées depuis 2012 ».

Cette question « figurera aussi au menu de notre conférence nationale », a prévenu Pierre Laurent. Mais les travaux ne porteront pas uniquement sur les moyens de changer la donne: « La politique de Hollande et Valls ne fait pas qu’être en échec sur l’emploi, la croissance, les déficits, elle fait des ravages dans les têtes, les repères, les valeurs », estime Olivier Dartigolles. Les neuf ateliers thématiques du dimanche matin ouverts aux militants et aux sympathisants, abordant tant le coût du capital que l’éducation en passant par la VIe République, ont vocation à répondre à cet enjeu par un travail sur le contenu de cette « alternative » que les communistes appellent de leurs voeux. Au total, « alternative, rassemblement et mobilisation » seront les trois mots clés du week-end montreuillois.

SOURCE:http://www.humanite.fr/apres-le-show-de-hollande-la-replique-en-actes-du-pcf-557003?page=1

Tag(s) : #pcf

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :