Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parti communiste du Canada :DÉFENDONS LES LIBERTÉS CIVILES ET DÉMOCRATIQUES!

DÉFENDONS LES LIBERTÉS CIVILES ET DÉMOCRATIQUES!

Déclaration du Comité exécutif central du Parti communiste du Canada
23 Octobre 2014

Le Parti communiste du Canada met en garde les Canadiennes et les Canadiens contre la tentative du gouvernement fédéral conservateur d'utiliser les récents événements à Ottawa et à St-Jean-sur-Richelieu comme justification pour restreindre les libertés civiles et démocratiques. Avant même ces incidents sans rapport, le gouvernement était déjà en train de préparé une nouvelle législation soi-disant « anti-terroriste » en vue d’étendre les pouvoirs légaux du SCRS et d'autres agences de sécurité, pour espionner les activités et les communications des Canadiennes et des Canadiens, et pour permettre des tactiques de «perturbation» - un euphémisme signifiant le pouvoir d'arrêter toute personne considérée comme une menace potentielle, même celles et ceux qui n'ont participé à aucune activité illégale. Ce projet de loi effrayant sera présenté au Parlement sous peu, peut-être sous une forme encore plus draconienne.

Depuis leur entrée en fonction, les Conservateurs d’Harper ont dirigé les agences de sécurité de l'État pour profiler et pour se concentrer sur celles et ceux qu'ils considèrent comme des «ennemis», tels que les écologistes opposés à l'exploitation des sables bitumineux et la fracturation hydraulique, tels que les mouvements autochtones qui résistent à la destruction de leurs territoires traditionnels par les gouvernements et les compagnies exploitant les ressources naturelles, ou tels que les groupes que le SCRS étiquette vaguement comme «extrémistes». Le SCRS opère déjà à l’abri du Parlement et existe pour réprimer la dissidence politique. L'expansion des pouvoirs de la police d’État va accentuer cet étiquetage de Canadiennes et de Canadiens en tant que «terroristes potentiels», créant une base pour un espionnage et une répression policière contre les forces d'opposition des mouvements syndicaux, démocratiques et populaires, encore plus sévère.

Ces militantes et ces militants domestiques sont la cible principale de la sécurité étatique conservatrice, comme cela a été le cas pour tous les gouvernements depuis la Confédération. Depuis près de 150 ans, chaque attaque contre les droits civils et les libertés démocratiques a été accompagnée de discours inquiétants des politiciens avertissant de l’existence de « graves menaces ». Cela a été une excuse-clé pour des vagues répétées de répression, telles que les arrestations de masse durant la grève générale de Winnipeg en 1919, les procès et les emprisonnements de dirigeantes et de dirigeants communistes pendant les années 1930 et 40, la constitution de listes noires de milliers de militantes et de militants syndicaux pendant guerre froide, la suppression massive des droits démocratiques au cours de la crise d'Octobre 1970, les arrestations massives lors du Sommet du G-20 à Toronto et lors des manifestations étudiantes au Québec, la criminalisation des mouvements de défense des terres autochtones, et à de nombreuses autres occasions. Permettre l'arrestation «préventive» de «terroristes potentiels» ouvrirait la porte à l’action de la police contre pratiquement n'importe quel mouvement ou organisation critique des politiques gouvernementales. Ce projet de loi doit être condamné par les forces démocratiques au Canada, en particulier les syndicats, les peuples autochtones, les écologistes, les défenderesses et les défenseurs des droits des immigrantes et des immigrants, les groupes de défense des libertés civiles, et toutes celles et ceux qui veulent protéger les droits de la Charte, la liberté de parole, d'expression et de réunion. Au lieu de soutenir le programme répressif du gouvernement Harper, les partis d'opposition au Parlement doivent également s'opposer fermement à la tentative de museler et réduire au silence les Canadiennes et les Canadiens.

Aucun lien clair n'a été établi entre les homicides au Québec et les homicides à Ottawa, qui ont causé la mort de deux soldats et de leurs deux attaquants. Et il n'y a non plus aucune preuve claire de liens avec d'autres groupes organisés. En fait, il semble que les auteurs des crimes ont agi sur une base individuelle.

Mais ces événements se sont produits dans le contexte de la participation enthousiaste du gouvernement canadien en tant que partenaire-clé de l’alliance belliqueuse et militariste dirigée par les États-Unis à travers l’OTAN. Le Parti communiste réaffirme son opinion de longue date que la participation de l'État canadien dans les guerres - y compris les décisions du gouvernement Harper de prendre part au bombardement des forces de l’État islamique, de soutenir l'occupation israélienne de la Palestine, et de soutenir le régime putschiste d’extrême-droite à Kiev - devient inévitablement partie d'une spirale mortelle de violence et de militarisme global. La force terroriste la plus agressive et la plus puissante sur notre planète a été l'impérialisme américain, qui a, de façon répétée, renversé les gouvernements et envahi les pays qu'il juge hostile aux intérêts du capital transnational. Se joindre aux guerres lancées par les États-Unis ne fera qu'aggraver les crises plutôt que de résoudre les problèmes internationaux.

Le Parti communiste condamne les efforts pour criminaliser la dissidence, et invite les mouvements ouvriers et démocratiques à défendre le droit à la liberté de parole et d'expression, de réunion, à la vie privée, au respect de la légalité et de la citoyenneté protégée par la Charte canadienne des droits. Le Parti communiste condamne en particulier la tendance des grands médias et des politiciens d’utiliser une rhétorique inflammatoire telle que «loup solitaire», de racialiser ces incidents, et de diffamer les musulmanes, les musulmans et la foi islamique. Nous allons vigoureusement combattre toute tentative de persécuter ou de marginaliser toute minorité ou communauté nationale, ethnique, religieuse ou politique au Canada. Nous appelons toutes les forces ouvrières, progressistes et démocratiques à défendre la démocratie et la cause de la paix, et à s'opposer à tous les efforts visant à éliminer ces droits au nom de la «lutte contre le terrorisme ». Le Parti communiste exige une politique étrangère indépendante basée sur la paix et le désarmement, et appelle au plein soutien pour les manifestations de masse contre la participation à la nouvelle guerre en Irak et en Syrie dans les villes à travers le Canada les 25 et 26 octobre prochain et au-delà. Nous ne pouvons pas rester silencieux.

source: FaceBook (https://www.facebook.com/pcq1965?fref=ts)

Tag(s) : #amérique du nord

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :