Lutte de classe internationale orientée contre le chômage

Publié le par anonyme

Lutte de classe internationale orientée  contre le chômage

3 octobre 2014 Pourquoi le chômage?

Le Secrétariat de la FSM a choisi la lutte contre le CHÔMAGE comme cible centrale de la Journée internationale d’action 2014. Ce choix n’est pas aléatoire. Le chômage est aujourd’hui le plus grand, plus grave problème pour la classe ouvrière internationale dans l’ensemble du monde capitaliste.
Des millions et des millions sont au chômage, ceux qui sont condamnés à la pauvreté qui sont privés du minimum, des millions sont travailleurs esclaves dans le travail non déclaré, dans le travail à temps partiel, le travail en sous-traitance dans des conditions sordides de travail et de paye. Chaque famille compte des chômeurs. Cela en fait un problème général.
La bourgeoisie et les gouvernements profitent de ce problème en faveur de leurs intérêts. Ils réduisent les salaires, ils ont coupé les subventions sociales. Ils proposent un développement en faveur des monopoles où les travailleurs n’ont aucun droit, de mauvais salaires, pas d’horaires stables, pas de sécurité sociale, pas de spécialisation.
Le Secrétariat de la FSM insiste pour que la lutte contre le chômage soit une tâche centrale pour la classe ouvrière et l’ensemble des organisations syndicales. Seule une lutte de classe orientée peut créer un moyen de sortir de la situation actuelle en faveur des chômeurs, des personnes qui travaillent, en faveur des couches populaires.
La classe ouvrière en alliance avec la paysannerie pauvre, les populations autochtones, les travailleurs indépendants et l’intelligentsia progressiste doit exiger des solutions respectueuses des peuples. Pour aujourd’hui et pour demain.

Chômeurs et travailleurs,

En Asie, en Amérique du Sud et du Nord, en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient, en Australie,
Le chômage est une caractéristique inhérente du capitalisme; il fait partie de son ADN.
Aujourd’hui, comme résultat de la crise capitaliste internationale, le pourcentage du chômage augmente dans tous les pays.
La Fédération Syndicale Mondiale lance un appel à toutes les Organisations syndicales à participer à la Journée internationale d’action pour la défense du droit au travail, le droit à un travail digne et d’exiger des mesures immédiates de protection pour les chômeurs.
La FSM et ses membres fait appel le 3 Octobre 2014 aux millions de travailleurs partout dans le monde pour participer à des activités, des initiatives, piquetage des lignes, des protestations, des manifestations et des grèves dans les pays à travers le monde.

COMBIEN ILS SONT LES CHÔMEURS?

Même si le chômage est une grande blessure pour la classe ouvrière partout dans le monde, nous ne pouvons pas définir à un nombre précis le problème. Les méthodes de suivi statistique du chômage sont peu fiables car ils restent un outil de stratégies politiques et gouvernementales pour la manipulation de l’opinion publique. Les chiffres sont ajustés en fonction de la demande des gouvernements et des employeurs.
Les statistiques officielles sont choisis en fonction de la définition de l’Organisation internationale du Travail. Selon cette définition « le taux de chômage représente les chômeurs en pourcentage de la population active. La population active est le nombre total de personnes occupées et des chômeurs. Les chômeurs sont les personnes âgées de 15 à 74 ans qui..:
– Sont sans travail pendant la semaine de référence (!!!)
– Sont disponibles pour commencer à travailler dans les deux prochaines semaines (!!!)
– Et ont été chercher activement un emploi au cours des quatre dernières semaines, ou avaient trouvé un emploi pour les trois prochains mois (!!!) « .
Selon l’OIT en 2012 plus de 197 millions de personnes étaient au chômage dans le monde entier, c’est à dire 6% de la population active mondiale totale.
Il est clair cependant que la définition de l’OIT exclut un grand nombre de personnes au chômage ou qui sont privés d’un salaire de subsistance. Par exemple ceux qui ont travaillé, même une heure, la semaine de la collecte de données, les travailleurs saisonniers, les travailleurs dans les entreprises familiales qui sont à défaut de paiement, ceux qui ont déclaré qu’ils ne seraient pas en mesure de commencer à travailler les deux prochaines semaines (par exemple pour des raisons de santé), ceux qui participent à des programmes de formation professionnelle ou travaillent dans en stage et ne reçoivent pas un revenu de vie, ceux qui ont cessé d’enregistrer en tant que travail d’asile depuis qu’ils ont perdu espoir à cause du chômage de longue date, les anciens paysans qui ont récemment perdu leur terre et sont à la recherche d’un emploi.

POURQUOI LE CHÔMAGE EXISTE -IL?

Le chômage est une caractéristique inhérente du mode de production capitaliste. La production capitaliste est organisée avec les bénéfices que son objectif unique et exclusif et non pour les besoins de la population.
Le taux de chômage est utile au capital. Il est utilisé pour préserver la crainte du licenciement et de chantage de la classe ouvrière en abaissant ses normes et ses exigences dans la négociation pour le prix de vente de sa force de travail.
Toujours au nom du chômage, le travail et les droits syndicaux sont violés et abolis, la journée de travail de 8 heures est violée, les conditions de travail flexibles sont promues, les travaux de contrat sont mis en œuvre par mois, par semaine, par jour, le travail sous-contractuel est légalisé en tant que système de l’esclavage moderne, les financement de l’État sont offerts aux entreprises pour embaucher la main-d’œuvre, d’énormes exonérations fiscales sont prévues pour les sociétés.
En outre, le chômage est nécessaire pour le capitalisme comme les réserves de chômeurs sont une source inépuisable de main-d’œuvre disponible pour tous les choix possibles de l’investissement capitaliste.

POUR QUOI LE CHÔMAGE AUGMENTE AUSSI RAPIDEMENT?

Dans des conditions de crise capitaliste internationale, le pourcentage de profit des capitalistes attendu des investissements est inférieur à la période de développement ou pas aussi élevé que souhaité. C’est l’une des raisons fondamentales pour lesquelles les entreprises sont fusionnées ou acquises, les investissements sont arrêtés ou déplacés, il y a un réarrangement général, la concentration et la centralisation de la production dans le cadre de la compétition par exemple le transfert des investissements dans d’autres pays avec u ne main-d’œuvre meilleur marché ou un changement de domaine de l’investissement. Beaucoup d’entreprises de taille moyenne ou de grandes entreprises ferment.
En général, une destruction des forces productives a fortement lieu pour affecter la p lus grande force productive: la classe ouvrière. Des millions de salariés sont poussés au chômage par la fermeture d’entreprises ou de l’application des réformes dans le secteur public. D’autres sont touchés par les politiques anti-ouvrières, coupes de salaire et coupes de pensions de retraite, par l’attaque dans le travail et les droits sociaux.
En outre, les attaques impérialistes, les guerres de l’impérialisme intensifient le problème et aggravent la situation.


PEUT-ON ELIMINER LE CHÔMAGE?

Certainement! Cela doit être l’objectif de la lutte des classes mondiale: l’éradication du chômage et de l’abolition de l’exploitation de l’homme par l’homme. Pour une société où les gens auront un emploi et des conditions de vie et de santé dignes et un développement humain à tous les niveaux. Pour une société humaine.
Dans le cadre de cette lutte, tous les jours nous nous battons partout pour la protection des chômeurs.
De nos jours, les besoins sociaux contemporains des masses populaires se développent. Dans le même temps des millions de mains de travail dignes et expérimentés restent inutilisés à cause du chômage. La satisfaction de tous les besoins actuels de la population permettrait de générer des emplois importants. L’arrêt de la privatisation devrait également générer des postes d’emploi et cesserait les licenciements et les persécutions.
Dans le même temps, le progrès technologique et scientifique et le développement de nouveaux moyens de production peuvent grandement améliorer les conditions de travail et de vie et la réduction nécessaire des heures de travail à 7 ou 6 heures par jour pour tous les employés avec amélioration de leurs salaires. Au contraire de ce qui se passe aujourd’hui où le capitaliste choisit d’exploiter un travailleur pour 10-13 heures ou de diviser le seul salaire et l’emploi pour 2 travailleurs comme un travail à temps partiel.
En outre, l’élimination de la faim, des maladies, la protection de l’environnement, l’amélioration de la santé, de l’éducation, des services sociaux comme des entités publiques, la création d’organismes publics pour la protection contre les catastrophes naturelles, la satisfaction des besoins en logement de la population , la mise en œuvre des politiques pour les sports et la culture des peuples, la bonne utilisation des ressources naturelles, plus le progrès technologique et scientifique nécessite des millions de travailleurs.
Ces politiques sont bloquées par l’anarchie dans le mode de production capitaliste où les investissements ne sont pas basés dans les besoins sociaux, mais sont décidés en fonction du pourcentage de profit. Ils sont bloqués par le pillage des ressources productrices de richesses par les cartels et les multinationales dans les pays d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie. Ils sont bloqués parce que le pouvoir est entre les mains de la bourgeoisie et ses représentants politiques.
C’est pourquoi, avec la lutte quotidienne pour la survie des chômeurs, ainsi que la lutte contre les politiques qui génèrent et l’augmentation du chômage, il est nécessaire que nous aidions la classe ouvrière internationale à se rendre compte que seulement si elle prend les choses en ses propres mains, des solutions réelles et complètes pourront être trouvées.
Avec cette perception, la Fédération Syndicale Mondiale reconnaît et protège le droit de travailler et de lutte pour l’élimination du chômage. Il se bat pour tous les petits et grands problèmes des travailleurs.
Dans le même temps, la FSM souligne que l’abolition de la barbarie capitaliste et l’exploitation de l’homme par l’homme, avec la formation d’une société où les besoins de la population et non le profit sera l’objectif central du processus d’élaboration des politiques, le chômage sera plus qu’un lointain souvenir.

QUE FAISONS-NOUS AUJOURD’HUI – demandes immédiates

Les gens qui travaillent et leurs familles n’ont aucune responsabilité pour le phénomène du chômage et sont fortement touchés. Par conséquent, la FSM exige des mesures de protections suivantes pour les chômeurs:
- Sous la forme d’allocations de chômage du budget de l’Etat qui doit assurer un niveau de vie digne pour les chômeurs et leurs familles pour aussi longtemps qu’ils restent au chômage.
- La gratuité des soins pour les chômeurs et leurs familles.
- Réductions généreuses dans les prix de l’énergie, de l’eau et la fourniture de chauffage ainsi que d’un accès abordable à des moyens de transport de masse.
- Les aides au logement (loyers)
- Le libre accès aux établissements d’enseignement pour les enfants de chômeurs
- Gel des paiements et des intérêts de prêts.
- La période de chômage comptée comme temps de la retraite.

Lors de la crise capitaliste internationale, en particulier, les syndicats ont une obligation spéciale de maintenir le contact avec les chômeurs, de trouver des moyens pour organiser leurs luttes et à les unir dans la lutte avec les gens qui travaillent à résoudre les problèmes des chômeurs.

3 octobre 2014: JOURNEE D’ACTION INTERNATIONALE

Le 3 Octobre, lors de la Journée d’action internationale, nous exposons les véritables causes du chômage, nous informons les travailleurs et les chômeurs, nous organisons des actions dans tous les pays, nous unissons nos voix, nous coordonnons notre action!
L’événement central de la Fédération Syndicale Mondiale se tiendra en les 3 et 4 Octobre à Palmela de Portugal sous le titre: « Lutter contre le chômage, pour la dignité du travail ».

LE SECRETARIAT

Publié dans syndicat

Commenter cet article