Chine: Conférence de presse du 29 septembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

Publié le par anonyme

Chine: Conférence de presse du 29 septembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

2014/09/29

Q : Un nouveau tour de négociations sur la question nucléaire iranienne a eu lieu il y a quelques jours à New York en vue de la conclusion d'un accord global. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Les Six, l'Union européenne et l'Iran ont tenu du 18 au 26 septembre à New York le 7e tour de négociations en vue d'un accord global sur la question nucléaire iranienne. Cette fois, les Six et l'Iran ont engagé des discussions approfondies autour des questions essentielles de l'accord global auxquelles toutes les parties sont très attachées. Bien qu'aucune avancée substantielle n'ait été réalisée, les différentes parties ont toutes fait preuve de sérieux, de pragmatisme et d'une volonté politique de conclure un accord global dans les meilleurs délais.

Actuellement, les négociations sont entrées dans une phase cruciale. Nous espérons que les différentes parties accéléreront les discussions avec un sens d'urgence accru, feront valoir pleinement la sagesse et la créativité diplomatiques sur des problèmes difficiles à résoudre et travailleront dans le même sens en faisant chacune un pas vers l'autre. Comme l'a indiqué le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi dans son intervention prononcée lors du débat général de la 69e Assemblée générale des Nations Unies, toutes les parties doivent montrer leur sincérité, redoubler d'efforts dans un esprit de respect mutuel, d'égalité et de concession réciproque pour résoudre les problèmes les plus difficiles afin de conclure rapidement un accord global juste, équilibré et gagnant-gagnant.

Q : Aujourd'hui, dans son discours prononcé devant la Diète, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a avancé l'idée de réaliser au plus tôt un sommet entre le Japon et la Chine et développer activement les relations stratégiques et mutuellement bénéfiques entre les deux pays. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Nous avons exposé maintes fois notre position de principe sur les questions concernées. S'agissant de l'amélioration et du développement des relations sino-japonaises, la position de la Chine est claire et constante. Nous estimons qu'un développement sain et stable de ces relations est dans l'intérêt de nos deux pays et de la paix, de la stabilité et du progrès en Asie. Les causes de l'état actuel des relations sino-japonaises sont claires. Nous espérons que le Japon créera, par des actions concrètes, des conditions nécessaires pour une amélioration et un développement effectifs des relations entre nos deux pays.

Q: Ces derniers jours, le gouvernement japonais a promulgué un décret fixant les limites extérieures du plateau continental de certaines eaux maritimes du Japon. Ce décret entrera en vigueur le 1er octobre prochain. Qu'en pensez-vous ?

R : Nous avons pris note du décret japonais concerné. En avril 2012, la Commission des limites du plateau continental (CLPC), mise en place conformément aux dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, a adopté un avis de recommandation sur la soumission du Japon concernant la délimitation de son plateau continental au-delà de 200 milles marins. Le décret japonais, tenu à respecter l'autorité de la CLPC, ne doit pas couvrir la zone internationale des fonds marins, patrimoine commun de l'humanité.

Il est à indiquer que l'atoll Okinotori ne doit pas avoir de zone économique exclusive, ni de plateau continental, et la CLPC n'a pas approuvé les revendications japonaises sur le plateau continental extérieur basées sur l'atoll Okinotori. Le projet soumis par tout pays sur l'étendue de son plateau continental et son droit national doivent se conformer aux dispositions du droit international.

Q : Comment voyez-vous le rôle joué par certains pays occidentaux dans l'incitation au mouvement « Occupy Central » à Hong Kong ? Comment réagissez-vous à la déclaration du Consulat général des Etats-Unis à Hong Kong à ce sujet ?

R : Depuis le petit matin du 28 septembre, des personnes se sont rassemblées illégalement et ont lancé la manifestation « Occupy Central » dans la Région administrative spéciale de Hong Kong. Le porte-parole du Bureau du Conseil des Affaires d'Etat pour les Affaires de Hong Kong et de Macao a déjà présenté sa position de principe à ce sujet. Le gouvernement central s'oppose fermement à toute action illégale prise à Hong Kong qui nuit à la légalité et à la paix sociale. Il est pleinement confiant dans le gouvernement de Hong Kong et le soutient dans ses efforts de traiter ces actions conformément à la loi.

Nous avons pris note de la déclaration concernée de certains pays. Je tiens à souligner que Hong Kong appartient à la Chine et est une région administrative spéciale de la Chine, et que les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine. Nous invitons les pays concernés à être prudents dans leurs paroles comme dans leurs actions, à ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures de Hong Kong d'une manière ou d'une autre, à ne pas soutenir sous quelque forme que ce soit le mouvement « Occupy Central » et les autres activités illégales, ainsi qu'à se garder d'émettre des messages erronés.

Q : Auparavant, les dirigeants chinois déposaient des fleurs sur la Place Tian'anmen le 1er octobre. Cette année, cette cérémonie a été prévue pour le 30 septembre. Par quelles considérations un tel arrangement a été pris cette année ?

R : Afin de faire rayonner l'esprit des martyrs, de rendre hommage à leurs exploits, de cultiver le patriotisme, le collectivisme et l'éthique socialiste des citoyens, de former et mettre en pratique les valeurs essentielles du socialisme, d'accroître la cohésion de la nation chinoise et de renforcer la conviction pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau national, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale de Chine a décidé de faire du 30 septembre la Journée d'hommage aux martyrs et d'organiser tous les ans des activités à cette date pour saluer leur mémoire. Cette année, les dirigeants du Parti communiste chinois et de l'Etat se rendront le 30 septembre à la Place Tian'anmen pour déposer des corbeilles de fleurs au pied du Monument aux Héros du Peuple.

Q : L'Université de Chicago a annoncé il y a quelques jour qu'elle mettrait un terme à ses relations avec l'Institut Confucius. Pensez-vous que cela va entraver le renforcement du soft power de la Chine ?

R : Vous avez peut-être pris note du message de félicitations du Président Xi Jinping diffusé à l'occasion du 10e anniversaire de la fondation des Instituts Confucius, dans lequel il a dit : L'Institut Confucius appartient non seulement à la Chine, mais aussi au monde, et il a pour objectif d'aider les peuples des différents pays à apprendre le chinois, à connaître la culture chinoise et à renforcer la connaissance mutuelle et l'amitié entre eux. Il sert de pont qui permet de rapprocher la Chine et les pays étrangers et de raffermir leurs liens d'amitié.

Depuis 2004, grâce à l'étroite coopération entre la Chine et les Etats-Unis et à leurs efforts conjoints, 100 Instituts Confucius et 366 classes Confucius ont été mis en place sur le territoire américain et ont accueilli 2,67 millions d'Américains dans leurs activités. Ils sont très populaires et hautement appréciés par les divers milieux de la société américaine.

A ma connaissance, tous les Instituts Confucius présents aux Etats-Unis ont été établis à la demande volontaire d'universités américaines et sur la base d'un accord officiel qu'elles avaient conclu avec le quartier général des Instituts Confucius et des universités chinoises suite à des consultations amicales. Les Instituts Confucius fournissent à ses partenaires américains des enseignants et manuels sur la demande de la partie américaine. Ils n'ont jamais rien imposé et sont dans l'impossibilité de menacer la liberté et l'honnêteté académiques des universités américaines concernées.

Nous espérons que les différentes parties travailleront ensemble pour consolider et pérenniser ce trait d'union permettant de renforcer la connaissance réciproque, la communication et la coopération entre le peuple chinois et les peuples des autres pays, y compris le peuple américain.

source:http://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1196887.shtml

Publié dans asie, monde

Commenter cet article