Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Privatisation de Nexter et fusion avec KMW : Valls et Le Drian bradent les outils de l’indépendance nationale

Le gouvernement, en catimini, vient de décider de fusionner l’entreprise nationale d’armement terrestre Nexter avec l’entreprise privée allemande KMW. Cette opération implique de privatiser Nexter, héritière des arsenaux nationaux dont l'origine remonte à 1373. La nouvelle entreprise sera de droit hollandais pour des raisons d’optimisation fiscale (sic). Elle n’aura qu’un but : l’exportation d’armes dans le cadre des objectifs politiques de l’OTAN. Les armements de cette nouvelle firme ne seront plus conçus pour répondre aux besoins spécifiques de la défense de notre pays, mais avant tout pour « coller » à la demande du marché mondial de l’armement afin de gonfler les dividendes des actionnaires.

Le gouvernement français épouse ainsi la thèse de l’OMC et de la Commission européenne qui entendent faire des armes des marchandises comme les autres. Comme Nexter et KMW sont concurrents sur nombre de productions comme par exemple le VBCI et le Boxer, cette fusion se traduira donc à terme par de nombreuses suppressions d’emplois. Des milliers de brevets développés grâce à l’argent du contribuable vont être livrés pour une bouchée de pain au capital privé, tout cela pour trouver de l’argent pour payer la dette publique.

C’est pour l’ensemble de ces raisons que le PCF s’oppose à cette fusion-privatisation qui brade à des intérêts privés des outils d’indépendance nationale qui ont été financés par des siècles d’impôts des citoyens français. Le PCF considère que l’industrie d’armement dans notre pays doit être de propriété publique, elle ne doit pas générer de profits et elle doit répondre exclusivement aux besoins de défense de la nation. Les éventuelles exportations doivent strictement répondre aux choix de politique étrangère de notre pays et cela sous contrôle parlementaire.

Face à la baisse des budgets de la Défense en Europe, un autre choix est possible pour que la France ait les moyens d’assurer en matière de conception et de production d’armement terrestre sa défense nationale. Il s’agit de constituer un pôle public d’armement terrestre autour de Nexter, Renault Trucks, Thales et Sagem-Safran. Celui-ci pourrait au cas par cas, en tout en garantissant l’indépendance de notre pays, coopérer avec d’autres acteurs industriels européens dans le cadre de « Groupement d’intérêt économique » comme c’était le cas avec Airbus avant la naissance d’EADS. Ce pôle public serait un outil pour permettre de construire une diversification et une reconversion de ces outils industriels de hautes technologies vers des activités civiles au fur et à mesure des progrès des politiques de désarmement multilatéral.

Tag(s) : #pcf, #paix

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :