Du destin de l’Ukraine dépend notre avenir : un appel puissant des communistes russes

Publié le par anonyme

Du destin de l’Ukraine dépend notre avenir : un appel puissant des communistes russes

par Kazbek Tajsayev, vice-président du parti communiste russe, PCFR

Des premiers secours ont été envoyés aux Républiques populaires de Donetsk et Lougansk et ont atteint en toute sécurité les victimes et leurs familles. Nous devons tout faire dans la mesure de nos capacités et plus encore. Il est essentiel d’agir avec rapidité, il n’est pas possible de perdre du temps. Nos frères et sœurs, les civils ukrainiens et russes, les habitants d’autres nationalités sont en train de souffrir et mourir. Ils sont pris de toute part dans le piège de la guerre, déclenchée par l’impopulaire « direction actuelle » de l’Ukraine. Grâce à des efforts croissants dans la collecte de médicaments, de la nourriture, du matériel d’aide, qui constituent des fournitures humanitaires, nous pouvons apporter une contribution significative et sauver des centaines de vies.

Un travail particulièrement complexe et difficile a été mené par les territoriaux, les comités régionaux et les républiques du parti communiste de la Fédération de Russie, tout ce qui a été collecté a été envoyé aux victimes. Notre organisation est en contact avec des représentants des régions de Donetsk et de Lougansk. Dans notre centre de coordination arrivent tous les jours des appels de centaines de citoyens des régions de Russie. Les gens sont préoccupés de savoir où ils peuvent envoyer de l’argent, de quels médicaments ils ont besoin, quel type de collecte. Il est réconfortant que les citoyens de l’État russe ne soient pas insensibles à la douleur qui a frappé nos frères. Avec attention, avec émotion, on entend des voix sincères par les opérateurs et par les coordonnateurs du PCFR.

La Russie à l’unisson aujourd’hui exprime sa solidarité avec les forces progressistes qui résistent et qui souffrent aux mains de la junte. Après avoir déclaré la guerre à leur peuple, les dirigeants de l’Ukraine ont commis des crimes contre l’humanité dont ils devraient répondre avec toute la rigueur de la loi devant la communauté internationale.

Mais la plus grande horreur pour ceux qui sont nos frères est la poursuite de l’extermination d’êtres humains, en particulier des enfants, des femmes et des vieillards. C’est un cauchemar sans fin. Tandis que les cadres occidentaux dans leurs cols empesés continuent à se congratuler avec satisfaction, le grand pays Ukraine roule dans l’abîme, une ancienne culture et des traditions, qui les unissent à la fraternité les peuples russes et biélorusses et aux autres peuples. Un cauchemar où a été conduite la chère Ukraine par une folle bourgeoise, l’Europe, corrompue jusqu’à la moelle par les États-Unis, qui s’apprête à causer des problèmes à au moins une douzaine d’autres pays.

Étant donné que les flammes de la guerre pourraient s’étendre à d’autres peuples qui ne souhaitent pas poursuivre une politique de complicité avec les monstres de Washington. Sous la menace sont principalement les anciennes républiques soviétiques : Russie, Moldavie, Biélorussie, etc... Je suis convaincu qu’aujourd’hui, tous les citoyens de ces États et d’autres États alliés ont le devoir de mener la lutte contre ces criminels à l’échelle mondiale, des professionnels dans la production d’orphelins. Il est grand temps que les peuples de l’ex-URSS se souviennent de la puissance de l’Union des républiques socialistes soviétiques, pour s’unir afin de soutenir un pays troublé, qui brûle sous les feux d’activistes sauvages du Maïdan.

Je vous invite à participer aux travaux du PCFR. L’avenir de l’Ukraine dépend de chacun de nous aujourd’hui, comme notre avenir dépend du destin de l’Ukraine.

Traduction du russe par Gemma

Kazbek Tajsayev est Secrétaire du Comité Central et vice-président du parti communiste PCFR, Union des communistes, qui rassemble les principaux partis communistes de l’ex-URSS

source: http://lepcf.fr/spip.php?page=article&id_article=2396

Publié dans Ukraine, europe

Commenter cet article