Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C.G.T. : retour aux fondamentaux ? à la Fédération Syndicale Mondiale?

C'est ce que semblent avoir choisi la Fédération des Industries chimiques et celle de l'Agroalimentaire de cette organisation syndicale lors de leur dernier congrès 2014.

Si l'on se reporte aux comptes rendus publiés par ces deux fédérations, il faut bien admettre que la ligne réformiste de collaboration de classe prônée par le Bureau Confédéral et son Secrétaire Général, Thierry LE PAON, a été sérieusement mise à mal par les congressistes.

10ème congrès fédéral de L'AGROALIMENTAIRE ET FORESTIERE (FNAF) CGT (17 au 21/02/2014 à Strasbourg) :

C'est Jean Luc BRINDEL, Secrétaire Général , qui dans un éditorial du bimensuel de la FNAF « La Tribune » de Janvier/mars 2014 met les points sur les « i » en affirmant : « ...En refusant d'affronter le
système capitaliste, en essayant de s'en accommoder, le syndicalisme réformiste contribue à alimenter le fatalisme... »

« ...Les propositions mises en débat démontrent qu'il est possible de mener une autre politique économique et sociale. Pour cela, il faut que les salariés se réapproprient leur outil de production.. »

Le congrès terminé, Julien HUCK, Secrétaire Adjoint, nous informe (La Tribune. Avril/juin 2014) : « ...En s'appuyant sur les caractères fondamentaux et statutaires de la CGT, « de classe et de masse, démocratique et indépendant », le congrès fédéral a réaffirmé son attachement aux valeurs qui nous unissent. Des luttes fortes ont posé la question fondamentale de l'appropriation par les travailleurs de l'outil de travail... »

Jacqueline HACQUEMAND, Secrétaire Fédérale, enfonce le clou : « Adopté à l'unanimité par le congrès, le document d'orientation sera >> le fil rouge de notre activité syndicale pour les quatre années à venir. Les analyses et propositions du document d'orientation, les perspectives qu'il ouvre, révèlent le choix réaffirmé du syndicalisme de classe marchant sur ses deux jambes : lutter pour la satisfaction des revendications immédiates des salariés et pour un changement de société. »

« ...Pour nous, le capitalisme a fait son temps. Il est incapable de répondre aux besoins économiques et sociaux des peuples. Le capitalisme ne peut être ni réformé, ni amendé... »

Voila qui ne prête à aucune interprétation !...

Pour information, la FNAF CGT est membre de l'Union Internationale Syndicale de la FSM et entend bien le rester. :« Depuis sa naissance, notre Fédération a développé une activité internationale importante fondée sur des positions anticapitalistes et anti-impérialistes. Elle a fait sienne le mot d'ordre internationaliste : Prolétaires de tous les pays unissez vous »nous rappelle Julien HUCK, Secrétaire général de l'UIS qui conclut : « Comme le disait le CHE avec humour à ses enfants, « si l'impérialisme existe encore, nous irons le combattre. S'il a disparu, nous pourrons partir en vacances sur la lune. »


39ème Congrès Fédéral des INDUSTRIES CHIMIQUES (FNIC) CGT (31 mars au 4 avril 2014. Île de Ré) :

Dans son discours d'ouverture du 39ème Congrès de la FNIC, Carlos MOREIRA, Secrétaire Général, plante le décors :« ...La lutte de classeque d'aucuns ont remisé au placard, que d'autres font semblant d'ignorer, cette lutte de classe le patronat la mène avec force et violence partout dans le monde. »

« Notre rôle, celui choisi par la FNIC CGT, n'est pas de devenir des instruments de régulation entre les mains des pouvoirs, ni d'entrer dans la négociation du poids des chaînesque devraient supporter les
travailleurs, au nom d'une crise dans laquelle ils n'ont aucune responsabilité. Il n'est pas question de négocier dans des salons feutrés à l'abri des regards, des dispositifs ancrés dans un schéma
de compétitivité internationale dictés par des capitaux financiers de telle ou telle multinationale... »

Dans son rapport introductif, Carlos MOREIRA évoque avec lucidité ce « syndicalisme rassemblémis à mal aujourd'hui non par un changement de stratégie syndicale mais par la violence des coups portés contre les travailleurs et les accords scélérats signés par ces syndicats complices du patronat et du pouvoir... »

Cette « ...stratégie d'un dialogue socialqui pompe toutes nos énergies et les accapare dans des réunionites, qui vise à nous affaiblir, à nous submerger de tâches. Pour le patronat, le gouvernement, ce n'est pas de la perte de temps, ne nous y trompons pas, c'est un investissement...force nous est de constater que plus il y a de « dialogue » et moins il y a de social. »

« Ce n'est pas...un syndicalisme réformiste qui a fait germer dans les consciences ces idées révolutionnaires, devenues revendications, puis réalité. ..Notre syndicalisme ne vise pas à réduire ou à
aménager la peine, mais à la supprimer. »

Enfin, Lionel KRAWCZYK répond sans le nommer à Thierry LE PAON :

« Nous devons être lucide sur le fait que les patrons défendent un système qui nous est préjudiciable à 100 % à nous, salariés. Faute de quoi, on pourrait être amenés ou laisser dire, que nous n'avons pas d'opposition de principe avec les employeurs. OUI, nous avons une opposition de principe avec les patrons, ces derniers veulent tirer profit de notre force de travail, c'est bien ce que l'on appelle
l'exploitation. »

« Nous devons repartir des fondamentaux pour rebâtir une revendication qui soit en cohérence avec notre exigence CGT de changer de société. »

Cerise sur la gâteau :

« Le Congrès donne mandat à la Direction Fédérale élue de travailler à renforcer l'action internationale de la Fédération par l'adhésion de la FNIC CGT à la FSM des industries du pétrole, chimie et pétrochimie, caoutchouc, plasturgie. Ce qui permettra de développer des solidarités et initiatives à l'intérieur des multinationales de ces secteurs. »

Tag(s) : #CGT, #syndicat

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :